22.09.2020
Actualités Océanic Drakkar / Océanic : une rivalité à raviver

Drakkar / Océanic : une rivalité à raviver

L’Océanic est de retour devant ses partisans ce soir (mercredi) avec la visite du Drakkar de Baie-Comeau.

Les deux équipes en seront déjà à un troisième face-à-face cette saison. En levée de rideau il y a quelques semaines, l’Océanic a perdu 2-1 en tirs de barrage et gagné 5-3, le lendemain.

Jadis, les matchs entre ces rivaux des deux rives ont suscité beaucoup d’intérêt. Autant les partisans que les médias ont moussé une rivalité toute naturelle. « La Bataille du Saint-Laurent » a fait le délice des amateurs de hockey junior du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord. 

« Souvenons-nous des années de Yannick Lehoux et de Richard Martel avec le Drakkar. C’était fort comme rivalité. Par contre, elle a été davantage présente lors des dix premières années. Je dirais qu’on la sent moins depuis dix ans environ », mentionne Yannick Dumais qui a été au cœur de cette rivalité au sein du personnel hockey de l’Océanic et qui est aujourd’hui analyste à la radio lors des parties locales.Ce qui a pu jouer en défaveur de cette rivalité, c’est le fait que les deux équipes n’ont croisé le fer en séries que deux fois en histoire : en 2001 (le Drakkar a gagné en 5) et en 2008 (l’Océanic a gagné en 5).

Pour sa part, Michel Germain apporte un point intéressant. « Habituellement, une rivalité, c’est 50-50. Dans ce cas-ci, elle était davantage palpable chez les partisans du Drakkar », souligne la « voix de l’Océanic » depuis 25 ans à la radio. 

Il rappelle que le Drakkar est arrivé dans la ligue, deux ans après Rimouski. « On avait déjà une très forte rivalité avec Québec. Après quatre saisons, nous avions déjà joué trois séries un contre l’autre. Les partisans de l’Océanic avaient leur rivalité, ils n’en cherchaient pas une deuxième. »

« Géographiquement, on aurait pu penser que la rivalité du Drakkar se développerait avec Chicoutimi, mais ça n’a visiblement jamais levé », poursuit M. Germain, un natif de Baie-Comeau.

D’ailleurs, à compter de vendredi, la LHJMQ tiendra son « Week-end des rivalités » alors chacune des dix-huit formations jouera une série aller-retour. Par exemple, l’Océanic visitera les Remparts vendredi soir pour les accueillir ensuite dimanche après-midi. Drakkar et Saguenéens feront de même, vendredi et samedi. 

En bref

En histoire, l’Océanic présente un dossier de 82-68-12 en saison régulière face au Drakkar. À la maison, l’Océanic a une fiche de 48-27-5. À Baie-Comeau, elle est de 34-41-7… Le Drakkar, qui se relève d’une saison de performance qui s’est terminée abruptement dès la première ronde des séries, connait un début de saison correct avec un dossier de 3-5-2-0 pour 8 points en 10 parties… Cette équipe sera assurément dans le camp des « vendeurs » aux Fêtes. Elle compte dans ses rangs des joueurs qui intéressent certainement Serge Beausoleil… L’Océanic (6-2-1-1) est 2e dans la Conférence de l’Est, à deux points du sommet détenu par Charlottetown et Québec… 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×