26.11.2020
Chroniques Contes, légendes et palabres Le conte est un allié pour la santé

Le conte est un allié pour la santé

Le conte sous toutes ses formes existe depuis la nuit des temps. Nous aurons l’occasion dans les autres chroniques de vous les décrire mais ici, nous voulons vous transmettre les raisons de notre choix; d’être des passeurs de paroles.

Depuis plusieurs années nous avons choisi la définition de la santé selon l’OMS. «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en l’absence de maladies ou d’infirmité.»1

Nous cherchons donc lors de nos activités en contes, cet état de bien-être autant pour les petites et les grandes oreilles que pour nous.

Le résultat est surprenant sans se baser sur aucune recherche seulement sur notre expérience depuis une quinzaine années.

À chaque présentation, les gens arrivent souvent très fatigués de leur journée, et au fur et à mesure que la soirée évolue, nous les sentons plus détendus et à la fin, le sourire est toujours présent et viennent vers nous en nous remerciant.

Une autre fois, nous sommes dans une résidence de personnes en perte cognitive à plusieurs degrés.

Nous leurs avons présenté un petit conte «La visite du diable» avec des objets ex : une vieille planche à laver, un fer à repasser qu’on mettait sur le poêle à bois, etc. Après le conte, Daniel passait tous les articles à chacun et devant une personne en particulier qui n’avait jamais dit un mot depuis son arrivée (trois mois), dans cet établissement. Elle n’a eu aucune réaction mais après quatre personnes plus loin, elle a dit tout haut « Ma grand-mère en avait un». Ce qui fut la plus grande surprise de la thérapeute qui les assistait. Elle nous regarde et ajoute : «Elle n’est pas muette»!

L’expérience suivante s’est passée en Bretagne (France) avec des groupes d’enfants TDAH, un groupe de (20) jeunes 10 à 12 ans et un autre plus vieux (15).

Toujours accompagnés par plusieurs moniteurs et monitrices, prêts à intervenir si les jeunes et les moins jeunes devenaient turbulents.

Nous commençons notre présentation et aussitôt, le silence est complet dans la salle. Un moment donné alors que Daniel raconte la légende du «Pont de Québec», il y a un jeune qui se lève, (tous les accompagnants se lèvent) et pose une question à Daniel « C’est pas beau de vendre son âme au diable?» et Daniel de lui répondre: «Non, c’est pas beau», le jeune s’assoit et la légende se continue.

Ces rencontres ont duré 90 minutes sans aucun incident, un silence remarquable.

Après l’expérience, les autorités ont décidé de faire une heure de conte par semaine.

Quel est le lien entre ces faits ?

Nous croyons que c’est l’imaginaire qui est en jeu. L’imaginaire, c’est un niveau sécuritaire pour tous et sans danger. À chacun son imaginaire!

Notre quotidien peut même se modifier par le fruit de notre imagination. Décompresser par l’imaginaire et l’anxiété disparaît.

Ce que je me souviens lors d’une lecture.2 «Le produit de cette substitution nous fait souvent plaisir» et le plaisir est un état de bien-être.

Nous vous présentons des gens relaxe lors d'une soirée de contes
Christiane Roy

Notre imaginaire est plus important qu’on le pense.

Réf : 1- La définition sur Google

2- auteur inconnu

Daniel Projean Daniel est tombé dans le monde du conte au temps du Capitaine Bonhomme. Tout comme lui, il parcourt le monde afin de semer les contes d’ici. Il écrit des contes pour les 7 à 97 ans. Il a été reçu, ainsi que sa conjointe Georgette, membre honoraire de l’Académie des menteurs de Moncrabeau. Georgette Renaud Elle s’adonne depuis 2005 à l’oralité dans les bibliothèques, maternelle et résidences pour personnes âgées. Elle est cofondatrice, avec Daniel de la Porte ouverte sur les mots, lieu de motivation à l’écriture et l’oralité ici même à Rimouski.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×