22.02.2020
Actualités Environnement Les citoyens pourront faire appel au BAPE

Les citoyens pourront faire appel au BAPE

Édition spéciale, dernière heure

Les citoyens opposés au projet d’usine d’asphalte de béton bitumineux, à Rimouski, seraient pleinement dans leur droit de réclamer l’intervention du Bureau des audiences publiques sur l’environnement ( BAPE ).

Ce scénario évoqué il y a 10 jours prend forme après une vérification d’usage effectuée par le journal le soir auprès d’un militant en environnement bien connu et bien au fait des réglementations, Martin Poirier. Ce, au moment même où se tenait une assemblée d’information sur les enjeux liés aux transports et à la production de bitume, qui a attiré une cinquantaine de personnes à l’école Paul-Hubert, jeudi soir. Une dizaine de personnalités politiques et de fonctionnaires spécialisés ont répondu à leurs questions.

Trafic doublé

On y a appris notamment que les besoins en asphalte du ministère des Transports vont plus que doubler par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Ils vont passer d’une moyenne de 12 000 tonnes d’asphalte noire, à 27 000 tonnes à la fin de cette année 2019, pour finalement exploser à 49 000 tonnes en 2020 et à 44 000 tonnes en 2021. Aussi, le trafic sera détourné sur la route 132 à l’occasion de travaux majeurs sur l’autoroute 20. Cette circulation viendra pratiquement doubler l’affluence de 15 000 véhicules par jour sur le vieux pont pour un mois, en été.

Par ailleurs, le projet d’usine de béton bitumineux n’a pas encore franchi toutes les étapes environnementales.

Bureau des audiences

Revenons-en au Bureau des audiences publiques sur l’environnement. « En fait, si on regarde le rôle du BAPE, un tel projet cadre parfaitement pour obtenir une audience. Cependant, il faut, pour en obtenir un, que le ministère de l’Environnement décide de le soumettre. Et pour tenter d’y parvenir, la pression populaire et la représentation des élus pour en exiger une sont fortement requis », précise monsieur Poirier.

La proximité de points d’eau potable hors réseau serait un aspect à soulever. « Une volonté populaire forte et une volonté politique forte sont souvent un gage de réussite pour obtenir des audiences. On peut en demander sur tout. Ce n’est pas une question d’ampleur financière du projet. On peut en demander autant pour un élargissement d’autoroute que pour empêcher la construction d’un port pétrolier », ajoute Martin Poirier.

Le BAPE est un organisme gouvernemental impartial relevant du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il permet aux citoyens de s’informer et d’exercer leur droit de s’exprimer.

Plus de réactions à venir sur ce dossier dans nos manchettes de vendredi soir.

Un aperçu de la « mise en scène » organisée pour fournir un maximum d’informations aux citoyens. ( Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×