03.12.2020
Divertissement Culture Deux films à voir cette semaine

Deux films à voir cette semaine

L’organisme de diffusion Paraloeil confirme la présentation de deux productions à caractère philosophique et social cette semaine.

Les deux oeuvres seront projetées à la salle de la Coopérative artistique Paradis, rue Michaud à Rimouski.

Mardi 3 décembre 13 h 30 et 19 h 30 
« AMOUREUSES » de Louise Sigouin

Long métrage documentaire qui porte sur les moniales de Berthierville, seule communauté francophone de moniales dominicaines en Amérique du Nord depuis près d’un siècle. C’est inédit que des sœurs cloîtrées acceptent d’être filmées dans plusieurs aspects de leur vie et ce, durant presqu’un an. Il en résulte un document d’archives exceptionnel pour l’histoire du Québec.

Le film nous fait voir la Grande Beauté; elle est partout, dans les lieux, dans les rites.

La trame du scénario s’articule naturellement en suivant les moniales au cours de la liturgie des Heures psalmodiées. La rencontre et le témoignage vivant de foi et d’humanité de ces femmes consacrées, descendantes de plus de huit cents ans d’histoire, s’effectue de manière singulière. Une à une, elles confient à la caméra l’espérance qui habite leur parcours existentiel. Et tout au long des quatre saisons, on découvre le magnifique monastère empreint de grâce avec ses immenses jardins magnifiques. La réalisatrice sera présente.

Jeudi 5 décembre 19 h 30
« XALKO » de Sami Mermer et  Hind Benchekroun

Ce film raconte l’histoire de Xalko, mon village natal. L’un des rares villages kurdes situé au cœur de l’Anatolie centrale en Turquie. Aujourd’hui, déserté par ses hommes qui ont tous émigré en Europe ou en Amérique, Xalko existe encore grâce à celles et ceux qui gardent le fort tout en espérant le retour de leurs maris et de leurs pères absents, qui parfois ne reviennent jamais ou alors pour quelques jours seulement en Été.

Ce documentaire observe la vie qui se poursuit à Xalko equestionne l’avenir de ce village menacé par l’exode. Ultimement, Xalko porte un regard insolite sur la migration du point de vue de ceux qui restent.

Louise Sigouin (Photo: courtoisie, Paraloeil)
Une scène de Xalko. (Photo: courtoisie, Paraloeil)

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×