29.09.2020
Chroniques Chasse et pêche Stationnement des pêcheurs de l’APERR Soyez vigilant

Stationnement des pêcheurs de l’APERR Soyez vigilant

L’automobiliste non-membre pourra recevoir une amende!

L’Association des Pêcheurs d’Éperlans de la Rivière Rimouski, l’APERR, prévoit limiter l’accès au stationnement des pêcheurs, à l’embouchure de la Rivière Rimouski, à proximité de la banquise, qui sera dorénavant réservé au détenteur d’une carte de membre en règle de l’organisation, sous peine d’amende.

Lors de l’assemblée générale annuelle de l’APERR, le 9 décembre, les membres ont discuté des difficultés entourant l’accès à leur stationnement, dont les cases qui leur sont pourtant réservées, sont souvent occupées par des visiteurs et autres usagers de la banquise.

« Des démarches sont entreprises auprès de la Ville de Rimouski pour qu’elle affecte des agents de stationnement qui pourront contrôler les lieux et émettre des contraventions aux automobilistes non autorisés à y stationner leur véhicule. Les membres de l’APERR devront afficher leur carte bien dans leur automobile, bien à la vue des agents de stationnement. Les automobilistes non autorisés se verront imposer une amende », explique le président réélu de l’APERR, Gaston Dionne. Selon lui, il fallait régler cette problématique qui dure depuis la création de l’APERR, il y a 20 ans en 2020.

Une hausse de la carte de membre

Les membres présents ont accepté à l’unanimité que la carte de membre de l’APERR soit majorée à 20$ « Nous devons composer avec un budget saisonnier de 5 000$, ce qui comprend notamment les frais de déneigement du stationnement, les assurances, l’entretien du VTT, et les autres frais divers comme l’essence pour le VTT, et le gaz propane pour le chauffage du poste d’accueil de l’APERR », précise le président Gaston Dionne, qui entreprend sa huitième année à la tête de l’association, pour un mandat de deux ans. 

Au cours de la prochaine saison de pêche blanche, l’APERR sera très vigilante sur le chauffage des abris de pêche. Lors de cette même assemblée générale, un préventionniste à la Ville de Rimouski, Serge Thibeault, a fait état des dangers du monoxyde de carbone résultant des appareils de chauffages.  Gaston Dionne indique que les cabanes de pêche devront disposer d’un détecteur de monoxyde de carbone, et que la bonbonne de propane devra être située à l’extérieur de la cabane de pêche. L’appareil de chauffage sera installé selon les normes du fabricant. Le chauffage au bois est interdit.

Vers une bonne saison de pêche

Quant à la prochaine saison de pêche d’hiver de l’éperlan sur la banquise, le biologiste de l’APERR, Alain Fréchette, aussi membre du Comité de rétablissement de l’éperlan, a indiqué que la ressource est en légère croissance. On dénombre six frayères de l’éperlans dans les rivières du Sud de l’estuaire du Saint-Laurent, comparativement à deux il y a 20 ans. Avec la collaboration des pêcheurs, le résultat de la récolte demeure sous étude à l’embouchure de la Rivière Rimouski, laquelle a démontré que la pêche a été bonne l’an dernier et que le succès de pêche devrait être aussi bon pour la prochaine saison.

« En 2020, l’activité de pêche Michel Daigle pour Moisson Rimouski-Neigette sera reprise pour une sixième année. C’est ainsi que l’an dernier, du 25 au 27 janvier 2019, nous avons remis 58 douzaines d’éperlans aux démunis de notre communauté », rappelle Gaston Dionne.

Rappelons que c’est sous le règne du regretté Michel Daigle, décédé en septembre 2014 à 57 ans, que cette activité de pêche pour les démunis du Comptoir Alimentaire Rimouski-Neigette a été lancée. Michel Daigle a été un animateur radio, directeur général de Centraide Bas-Saint-Laurent et un ex-président de l’APERR très engagé dans la bonne marche de l’organisation pendant plusieurs années.

Pour la saison 2019-2020, la majorité des administrateurs sortants ont été réélus. Le conseil d’administration est composé du président Gaston Dionne, Michel Bélanger trésorier, Germain Paré, secrétaire, le biologiste Alain Fréchette, le responsable de l’accueil, André Pelletier, assisté de Danielle Morneau à l’accueil, Alain Blanchette, responsable du stationnement et Patrick Labrie, de la sécurité et du site Facebook, ainsi que Danielle Pineault, qui joint le c.a. de l’APERR.

La saison de pêche d’hiver de l’éperlan avait débuté le 14 décembre 2018 et s’était échelonnée sur plus de trois mois, jusqu’au vendredi 22 mars 2019. 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×