13.08.2020
Chroniques Être un entrepreneur, c’est d’abord communiquer

Être un entrepreneur, c’est d’abord communiquer

Apprendre l'art de la conversation structurée

La communication : un outil de travail indispensable aux entrepreneurs

Que ce soit une conversation spontanée, une réunion à animer ou une équipe de travail à diriger, la communication est au cœur même du métier d’entrepreneur, peu importe le domaine de spécialité.

Communiquer clairement est donc un enjeu de taille pour les entrepreneurs. C’est également savoir quand parler et quand écouter. Sans écoute, il n’y a pas de communication.

La communication instantanée

Les réseaux sociaux et les nouvelles technologies numériques ont grandement modifié notre manière de communiquer. Nous transmettons parfois l’entièreté d’une conversation à l’aide d’un simple emoji! Nous avons ainsi appris, en quelque sorte, à ne pas prendre le temps. Le temps de bien choisir nos mots ou de traiter d’un sujet avant de passer à un autre. Le temps aussi d’écouter l’autre et de lui laisser de la place.

Écouter l’autre en faisant preuve de bienveillance et d’empathie demande du temps. Et ce n’est qu’en écoutant davantage que nos conversations s’enrichissent réellement.

Apprendre à poser des questions

Il existe heureusement une excellente méthode pour développer votre écoute et structurer davantage vos conversations : poser des questions précises! Questionner votre interlocuteur vous amène en effet à occuper un rôle essentiel dans une conversation : celui du leader.

Grâce à des questions précises, il vous est notamment plus facile d’explorer et de comprendre un problème. En procédant de manière structurée, vous dirigez en quelque sorte votre interlocuteur vers une prise de décision plus efficace. À mesure que sont posées les questions, chacun peut exprimer son point de vue, partager ses idées et participer au raisonnement collectif du groupe.

Selon The art of focussed conversation de Brian Stanfield, il existe ainsi 4 types de questions.

Les questions objectives

Ces questions s’intéressent aux faits et aux opinions de chacun.

  • Sur quel projet avez-vous travaillé dernièrement?
  • Que s’est-il passé selon vous?
  • Que pouvez-vous nous dire à propos de votre travail ces dernières semaines?

Les questions réflexives

Ces questions visent à mieux comprendre les enjeux d’une situation.

  • Comment vous sentez-vous dans ce projet?
  • Quelle est la tâche qui vous retarde le plus en ce moment?
  • Ressentez-vous de la frustration ou de la pression au travail dernièrement?

Les questions interprétatives

Ces questions donnent une grande place à votre interlocuteur. Elles l’amènent à explorer ses propres idées et à les communiquer.

  • Quelles mesures vous aideraient à reprendre le dessus?
  • Comment pourrait-on régler ce genre de situation?
  • Quelles sont les raisons qui expliquent la situation selon vous?

Les questions décisionnelles

Ici, les questions ont pour objectif de conclure la conversation avec une prise de décision claire.

  • Qu’est-ce que vous allez faire pour reprendre le dessus?
  • Quelles sont les prochaines étapes pour réaliser le projet dans les temps?
  • À quel moment pouvons-nous nous rencontrer pour réévaluer la situation?

Un entrepreneur qui parvient à maîtriser ces 4 types de questions sera extrêmement efficace. Mieux encore, en s’intéressant à ce que son interlocuteur veut lui partager, il s’imposera comme un leader bienveillant. Plutôt que de chercher à dominer la conversation, apprenez plutôt à poser de bonnes questions!

S’entraîner à converser efficacement

On voit souvent, à tort, la conversation comme étant entièrement spontanée et improvisée. Après tout, on ne peut pas prévoir ce qui sera dit, à quel moment et par qui, n’est-ce pas?

En réalité, nous passons notre temps à avoir des conversations avec nous-mêmes. Nous imaginons comment un appel avec un collègue se déroulera, les sujets qui seront abordés durant un repas avec des partenaires et les détours que pourrait prendre une simple conversation amicale.

Avant un entretien, il est donc préférable de préparer, et même de pratiquer, son introduction et ses questions. Il n’est pas nécessaire de préparer un ordre du jour comme pour une réunion, mais étudier un sujet dont il sera question et y réfléchir vous rendra beaucoup plus solide et convaincant pendant votre entretien.

Trois clés pour contrer les pièges de la communication

En guise de conclusion, voici trois méthodes pour garder la conversation sur les rails.

La reformulation

Dans le feu de l’action, il arrive parfois qu’une réponse devienne trop longue, décousue ou abstraite. Dans de telles situations, un entrepreneur efficace ira chercher des précisions. La reformulation devient alors un bon moyen de clarifier les choses. Elle vous amène à exposer votre propre compréhension et donne l’occasion à votre interlocuteur de clarifier ou d’approfondir ses propos.

La récapitulation

Digresser est naturel. En parlant d’un sujet, notre esprit se laisse souvent emporter vers d’autres sujets connexes. Si la conversation semble s’éparpiller, n’hésitez pas à récapituler les points abordés et les réponses obtenues. Si vous recommencez à digresser, n’hésitez pas alors à passer au sujet suivant.

La conciliation

Dans le cas de conflits ou de divergence d’opinions, prenez un moment de recul. Gagner n’est pas l’enjeu d’une conversation. Proposez plutôt que chacun puisse exposer son point de vue sans interruption. C’est ainsi que chaque personne pourra se faire entendre. L’objectif est simplement que tous puissent s’exprimer librement et sans jugement.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×