28.09.2020
Actualités Faits divers Journée chargée ce lundi au palais de justice de Rimouski

Journée chargée ce lundi au palais de justice de Rimouski

Grosse journée prévue ce lundi au palais de justice de Rimouski pour ce qu’on appelle le haut volume ou le terme de pratique alors que plusieurs dossiers figurent au rôle de la Cour du Québec, chambre criminelle.

Le terme de pratique regroupe tous les dossiers qui sont au stade de l’orientation-déclaration ou pour la fixation de date de procès ou d’enquête préliminaire. Il n’y a pas de procès cette journée-là, seulement des fixations de dates ou le règlement de dossiers par des accusés souhaitant plaidant coupable avant le procès.

Normand Lessard devrait plaider coupable

Parmi les nombreux dossiers prévus lundi, ce sera le retour en Cour de Normand Lessard, qui devrait plaider coupable aux accusations d’attouchements sexuels et d’incitations à des contacts sexuels auxquelles il fait face. Le 16 septembre, le dossier avait été reporté au 27 janvier pour l’enregistrement d’un plaidoyer de culpabilité.

Lessard fait face à 10 chefs d’accusation d’attouchements sexuels et d’incitations à des contacts sexuels. Une ordonnance de non-publication empêche les médias de dévoiler tout élément permettant d’identifier les victimes.

Trafic de stupéfiants

Brian Parent, 43 ans, l’un des quatre accusés relativement à une perquisition en matière de stupéfiants ayant eu lieu le 11 décembre à Saint-Narcisse-de-Rimouski, reviendra en Cour ce lundi pour son orientation et déclaration.

 « Les policiers se sont rendus dans une résidence du chemin Duchénier ainsi que dans un garage sur la rue industrielle à Saint-Narcisse-de-Rimouski où ils ont découvert environ 8 735 comprimés de méthamphétamine ; environ 222 g de cocaïne ; environ 136g de cannabis, 3 500 cigarettes de contrebande, plusieurs milliers de dollars en argent comptant ; cinq téléphones cellulaires et plusieurs objets servant au trafic de stupéfiants », rapporte le sergent de la SQ, Claude Doiron.

Port d’une arme dans un dessein dangereux

Reconnu coupable de voies de fait graves par un jury au terme d’un procès de deux semaines en Cour Supérieure, Yohan Tardif-Joubert, 28 ans, de Rimouski, fait aussi face à une accusation de port d’une arme dans un dessein dangereux à la Cour du Québec.

Ce type d’accusation n’étant pas admissible à un procès devant jury. Il reviendra en Cour ce lundi afin de fixer une date de procès.

Dans le dossier principal, les représentations sur la peine auront lieu le 7 février pour potentiellement un prononcé de la sentence le 21 février.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×