20.09.2020
Nouvelle de 19 h Le centre animalier de 3,3 M$ sera construit dans le parc industriel

Le centre animalier de 3,3 M$ sera construit dans le parc industriel

Le conseil municipal de la Ville de Rimouski a donné son aval, hier, à la construction du futur centre animalier de 3,3 M$.

La résolution d’hier visait à permettre l’usage projeté dans le parc industriel, au terrain situé au 277, rue des Fabricants. L’adoption de la résolution a suscité certaines questions. Le projet a aussi créé une certaine controverse, car des citoyens trouvaient le projet trop cher, à 3,3 M$.

Le maire, Marc Parent, a ajouté certaines précisions en répondant aux questions d’un citoyen, Paul-André Dufour. Ce dernier a demandé si cela signifiait que le centre animalier temporaire, dans Sainte-Odile, ne répondait pas aux besoins.

Le conseil municipal réuni hier soir. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« On veut aller de l’avant avec ce projet. La situation actuelle démontre bien l’urgence d’agir. C’est la seconde ou la troisième fois qu’on doit suspendre les opérations à Sainte-Odile parce que nous avons des problèmes. Il faut comprendre que les normes gouvernementales exigent qu’il y ait vraiment un renouvellement de la circulation de l’air efficace. On parle de 10 changements d’air à l’heure. Cela sert à éviter les risques de contamination et de propagation des maladies. »

« Plusieurs des animaux traités au centre, notamment les chats, sont souvent porteurs bien souvent de différentes maladies. De là l’importance d’avoir un centre qui compte six zones précises, trois pour les chats et trois pour les chiens, en commençant par une zone de quarantaine et une zone de préparation des animaux. La troisième zone serait consacrée à la remise des animaux à la population. Tout ça nous indique la nécessité d’avoir un bâtiment moderne. Je peux vous assurer qu’on a fait tous les efforts nécessaires pour y arriver », déclare monsieur Parent.

(Illustration: Ville de Rimouski)

À l’avant-garde?

« Rimouski est-elle à l’avant-garde en matière de soins aux animaux domestiques avec ce centre, par rapport aux autres villes du Québec? » a demandé monsieur Dufour.

« C’est vraiment un centre qui sera à l’avant-garde. Nous avons quand même conservé des choses au strict minimum, par exemple tous les planchers sont en béton, avec des dalots, pour pouvoir passer l’arrosage pour nettoyer. Il y a quand même eu un règlement d’emprunt de 3,3 M$ et il faut comprendre que le montant du règlement d’emprunt couvre tous les frais, par exemple, les frais d’intérêt pour la construction », a notamment répondu monsieur Parent.

Coûts de construction et coûts d’opération

« Les coûts de construction comme tels sont de 2,4 M$, mais on doit ajouter des équipements et avoir des frais de contingence. On se donne une marge de manœuvre », a répondu Marc Parent.

Une autre information financière importante concerne les frais d’opération du centre, qui sont évalués à 350 000 $. C’est un organisme sans but lucratif qui aura la responsabilité de le gérer. Du personnel est déjà engagé.

« C’est un projet élaboré dans l’objectif d’offrir un bon service aux citoyens et de respecter les normes, mais sans rien de superflu et selon nos moyens », a ajouté le directeur général, Claude Périnet.

« Il n’y a rien de particulier. Nous n’avons pas réalisé quelque chose d’exceptionnel mais on suit la tendance des autres villes de taille comparable », conclut monsieur Périnet.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×