01.10.2020
COVID-19 La police peut être appelée à intervenir

La police peut être appelée à intervenir

La question a beaucoup été posée et elle se pose : que peuvent faire les policiers pour contribuer aux efforts collectifs déployés pour affronter la pandémie de coronavirus?

Car autant chez Sécurité BSL que sur le terrain avec les gens des services de santé, on a signalé au journal le soir que l’indiscipline de certains récalcitrants et inconscients est un des principaux problèmes.

L’auteur de ces lignes a appris que mardi dernier dans la journée, des policiers se sont présentés à un bar de Rimouski. L’établissement était demeuré ouvert malgré les consignes de Québec et malgré l’état d’urgence sanitaire. Il y avait quatre clients et un serveur. À cet endroit, il ne faut pas penser que la police a sorti les gens de force! Les policiers leur ont simplement expliqué la situation et rappelé les mesures en vigueur. Ils ont été invités à sortir et ils ont acquiescé, selon nos informations.

Cet événement et des commentaires de nos lecteurs du genre « faudrait dire aux personnes âgées de rester chez-elles » nous ont incité à poser la question à l’agent d’information de la SQ, Claude Doiron. Ce dernier répond que de telles interventions sont possibles, mais exceptionnelles et ne se font pas spontanément.

« Nous pouvons intervenir dans certaines situations qui enfreignent les directives de l’urgence sanitaire, mais seulement à la demande des inspecteurs du ministère de la Santé et des Services Sociaux pour des interventions bien précises », explique le sergent Doiron.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×