05.07.2020
Nouvelle de 19 h L’ancien ministre Albert Côté n’est plus

L’ancien ministre Albert Côté n’est plus

L’ancien ministre et député de Rivière-du-Loup, Albert Côté, est récemment décédé à Québec, à l’âge de 93 ans.

Monsieur Côté était le conjoint de Lorette McCollough, et demeurait à Québec. Le disparu a été ministre pendant neuf ans. Ingénieur forestier, il fut président de Rexfor de 1975 à 1982; député de Rivière-du-Loup; ministre délégué aux Forêts de 1985 à 1989 et ministre des Forêts, de 1989 à 1994.

Il laisse notamment dans le deuil, outre son épouse Lorette McCollouch; ses enfants : Denis, Jacques (France Petitclerc) et Johanne; ses petits-enfants; ses frères et sœurs : Paul-Eugène (feu Lucille Gagné), feu Thérèse (feu Paul-Henri Royer), Louis (Marguerite Francoeur), Raymonde, Suzanne (feu Claude Lafortune), feu Denise (Gabriel Royer), Jules (Carmen Métivier) et Pierre s.j. .

Son décès est survenu le 18 avril, en raison d’une courte maladie non-reliée à la COVID-19. Étant donné la situation concernant la crise du coronavirus, les célébrations funéraires sont d’ailleurs reportées à une date ultérieure, a précisé le Salon Lépine Cloutier de Québec.

« Mon père a fait de grandes choses pour les familles et les forêts du Québec », confie simplement son fils, Denis, bien connu à Rimouski.

En politique

Sur un plan politique, le journaliste retraité Paul Huot, de Radio-Canada, a souvent côtoyé monsieur Côté.

« C’était vraiment un grand expert des forêts du Québec. Monsieur Côté ne provenait pas du secteur politique et cela a été difficile pour lui au plan des communications. Il y a des choses qui ne le rendaient pas heureux en politique. Il n’avait peut-être pas le tempérament des gens qui font de la politique. Cependant, on peut affirmer sans se tromper qu’il était un ardent défenseur de son comté. »

« Il ne provenait pas de Rivière-du-Loup (Sherbrooke), mais il avait une résidence d’été à Notre-Dame-du-Portage et il y passait beaucoup de temps. Il a été très disponible pour les gens du comté. Il était très présent. Il a pris son travail très à cœur », ajoute monsieur Huot.

Rivalité Rivière-du-Loup/Rimouski

Le souvenir de monsieur Côté demeure aussi gravé dans la mémoire de son ancien collègue, l’ancien député et ancien maire de Rimouski, Michel Tremblay. Les deux hommes ont été au centre d’un autre épisode de la célèbre rivalité entre les deux villes-centres du Bas-Saint-Laurent.

Michel Tremblay (Photo: Pierre Michaud, archives)

« Monsieur Côté voulait rapatrier la pépinière de Sainte-Luce dans son comté et je m’y suis toujours opposé, de sorte que la pépinière est toujours au même endroit, aujourd’hui. Cependant, on aura finalement fait match nul, car il a par la suite endossé le déménagement des CL215 (les fameux « bombardier » d’eau pour les incendies de forêts) depuis l’aéroport de Rimouski sur la Côte-Nord, à Forestville et il a gagné son point. »

Respect

Michel Tremblay, qui n’a jamais d’ennemi, parfois des adversaires, tient cependant à rendre hommage au disparu, d’autant plus qu’ils étaient du même parti :

« Il était un peu un écologiste avant l’heure, car pour lui, l’environnement, c’était très important. Il en faisait la promotion, pas à peu près! J’ai beaucoup de respect pour lui, même si on n’était pas toujours d’accord. Il défendait ses idées. C’était difficile de le contredire, mais ça fait partie de la politique. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×