30.09.2020
COVID-19 Riôtel n’a pas la tête à Rimouski

Riôtel n’a pas la tête à Rimouski

Le Groupe Riôtel de Matane est toujours intéressé à s’établir à Rimouski, mais il ne faut pas s’attendre à des développements importants avant plusieurs mois.

Le 15 avril dernier, le journal le soir rapportait que le terrain et le bâtiment du restaurant Tim Hortons du 60, rue Saint-Germain Ouest, avaient été vendus à Riôtel, qui caresse un projet d’hôtel pour Rimouski, un projet de 15 M$ à 20 M$ qui date de 2013.

Il a été d’abord question que la chaîne hotelière régionale s’installe sur le terrain de l’ancien centre commercial Place Cooprix, plus à l’Est, mais un litige entre le vendeur de celui-ci et la Ville, qui voulait le mettre en valeur puis le revendre à Riôtel, est devant les tribunaux depuis trois ans et demi. L’entreprise a maintenant le choix entre les deux sites.

Mais pour le moment, c’est simple, comme le précise la vice-présidente ventes et marketing de l’entreprise, Nathalie Blouin : Riôtel n’a simplement pas « la tête à ça ».

Se réinventer

« Nous avons d’autres priorités actuellement, en raison de la crise du coronavirus, avec toute l’incertitude en vue de la prochaine saison touristique. Notre priorité, c’est ça. Tout va changer dans le monde de l’hôtellerie. On ne peut pas, dans ces conditions, avoir la tête à un projet comme celui-là. On cherche à trouver comment on va se réinventer et comment on va tirer notre épingle du jeu dans le contexte de la crise », confie madame Blouin.

Qu’on pense entre autres aux contraintes liées à la distanciation sociale, ainsi qu’aux mesures sanitaires, et à l’impact que cela peut avoir sur les réservations de salles, les congrès et la restauration. Si l’obligation d’une table ouverte sur deux persiste, cela veut dire que les revenus basés sur une capacité d’accueil de X deviennent Y.

Il semble for qu’il pourrait se passer au moins encore une année, comme l’annonçait la radio CFYX 93,3, lundi, avant que l’on puisse avoir une idée plus claire de ce projet.

Magasin M et M

Par ailleurs, madame Blouin nie la conclusion d’une transaction de Riôtel avec l’occupant voisin de Tim Hortons, le commerce d’alimentation M et M. « Il y a bien des discussions, mais aucune entente n’est intervenue, ni même une entente de principe », confie-t-elle.

Autre projet

D’autre part, un second projet hôtelier, celui sur le site de l’ancien garage municipal de Rimouski, a avorté. Un promoteur a récemment demandé la prolongation de la validité de sa promesse d’achat, demande rejetée par le conseil municipal.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×