25.09.2020
COVID-19 Le préfet explique «Le Virage» aux gens de La Mitis

Le préfet explique «Le Virage» aux gens de La Mitis

Le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis, et la responsable du programme Le Virage, Amélie Desrochers, expliquent aux citoyens de La Mitis les informations concernant ce plan de relance économique locale.

C’est ce qu’on retrouve notamment dans le point de presse hebdomadaire en vidéo de monsieur Paradis, hier.

Les points de presse sont présentement tenus les mercredis.

Le Virage est un programme d’accompagnement gratuit destiné aux entrepreneurs locaux afin de les aider à opérer un virage numérique en mode accéléré au sein de leur entreprise.

« En cette période de pandémie, les entrepreneurs font face à plusieurs obstacles : fermeture temporaire forcée, baisse soutenue de l’achalandage, forte demande pour des services en ligne. Or, plusieurs entreprises locales n’ont pas de site web transactionnel et les étapes à franchir pour offrir une présence en ligne peuvent en rebuter plus d’un », explique un communiqué.

Avec le programme Le Virage, la MRC de La Mitis invite donc les entreprises de La Mitis à prendre le virage numérique grâce à de la formation gratuite.

Formation

Des experts offriront un accompagnement personnalisé pour les guider dans l’élaboration d’un plan d’action en temps de crise et d’un diagnostic numérique. Boutique en ligne, outils collaboratifs et serveurs infonuagiques seront démystifiés pour permettre aux participants de découvrir tout ce que le monde numérique peut apporter à leur entreprise.

Amélie Desrochers, consultante en innovation, a été mandatée par la MRC de La Mitis pour la mise en place et la conduite de ce programme. Les entrepreneurs et commerçants intéressés doivent manifester leur intérêt via le site levirage.co. Ils peuvent s’y inscrire soit pour obtenir l’accompagnement gratuit ou encore, pour proposer leurs services comme expert-conseil.

Pour Bruno Paradis, préfet de la MRC de La Mitis, « ce projet va permettre aux entreprises locales de s’inscrire dans la réalité technologique d’aujourd’hui, une réalité davantage mise en lumière par la pandémie qui sévit. »

 « L’écart se creuse avec les autres régions » affirme Amélie Desrochers, consultante pour ce projet. « Même après plusieurs semaines d’existence du Panier Bleu, seulement une dizaine d’entreprises de La Mitis y sont inscrites. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×