29.09.2020
Nouvelle de 18 h Anybel Roussy demi-finaliste à Trois-Pistoles en chansons

Anybel Roussy demi-finaliste à Trois-Pistoles en chansons

(Alexandre D’Astous)-La Rimouskoise Anybel Roussy est l’une des rares artistes du Bas-Saint-Laurent à s’être qualifiée pour les demi-finales du concours Trois-Pistoles en chansons qui se tient cette année via Facebook en raison de la distanciation imposée par la pandémie du coronavirus.

Anybel figure parmi les 15 demi-finalistes dans la catégorie interprètes de 25 à 39 ans. Elle s’est qualifiée grâce à ses interprétations de Crazy et de Unchained Melody. « Je suis très contente de me qualifier pour la demi-finale. Avec mon expérience, je savais que j’avais de bonnes chances, mais le calibre est relevé. Pour passer en finale, je vais devoir travailler sur mon interprétation. Je veux présenter quelque chose que va sortir de l’ordinaire, probablement pas du rétro », commente celle qui participe à ce concours pour la deuxième fois. « J’avais participé il y a une dizaine d’années. Lorsque le directeur Éric Côté m’a invité et qu’il m’a expliqué que ça se ferait par Facebook, je me suis dit que c’était mon année. C’est plus difficile pour moi de me déplacer avec une famille reconstituée », dit-elle.

Anybel Roussy (Photo gracieuseté)

Habitée par la chanson

Anybel se dit passionnée de la chanson depuis qu’elle est haute comme trois pommes. « J’ai eu la chance de grandir dans un univers musical grâce à mes deux familles de musiciens et d’interprètes. À l’âge de 8 ans, je foulais pour la première fois la scène avec mon père ainsi que mes oncles et mes tantes. Depuis, la flamme artistique s’est allumée en moi et ne s’est plus jamais éteinte. La chanson m’habite » , raconte celle qui a fait partie de la formation Nostalgie avant de se joindre au groupe rétro Les Années Jukebox où elle est interprète et metteure en scène depuis six ans. Avec la formation rimouskoise, elle a eu la chance de fouler la scène des Grandes Fêtes TELUS en 2019.

La demi-finale de la catégorie d’Anybel sera présentée le 6 juin. Les gens qui veulent suivre le spectacle doivent se procurer une connexion Internet auprès d’Anybel ou de l’organisation du concours.

Six Bas-Laurentiens

Six autres artistes du Bas-Saint-Laurent font partie des demi-finalistes, soit Alice Dupuis de Trois-Pistoles (12 ans et moins), Toby Beaulieu, de Saint-Louis-du-Ha! Ha! (arts de la scène), Suzie Lemieux, de Matane (country), Chantal Pelletier, de Saint-Antonin (40 ans et plus), Sarah-Michèle Savard, d’Amqui (13-24 ans), Xavier Landry, de La Pocatière et Tommy Pelletier, de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup (13-24 ans).

Dans un groupe privé sur Facebook

Les demi-finales auront lieu du 5 au 7 juin et les 13 et 14 juin. L.es finales seront présentées du 19 au 21 juin dans un groupe privé Facebook. « Nous sommes le seul concours de chant au Québec qui a innové et décidé de faire son édition malgré la pandémie. Les gens doivent s’acheter une connexion internet au coût de 20$ par résidence pour assister aux cinq spectacles de demi-finales et aux trois spectacles de finale. Ça revient à 2,50$ du spectacle pour l’ensemble d’une même famille au lieu de 20$/spectacle/personne », explique M. Côté.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×