29.09.2020
Actualités Société Hommage pour Pierre Jobin à l'Assemblée nationale

Hommage pour Pierre Jobin à l’Assemblée nationale

Le député de Rimouski, Harold LeBel, a rendu hommage au regretté sociologue Pierre Jobin, ce matin, à l’Assemblée nationale.

Pierre Jobin, de Rimouski, est décédé le 22 mai à l’âge de 75 ans. Il aurait eu 76 ans le 1er juin dernier.

Chargé de cours à l’Université du Québec à Rimouski, Pierre Jobin a aussi été chroniqueur sur l’actualité dans différents médias et un grand militant pour le développement régional.

Sa grande connaissance des procédures d’assemblée du Code Morin l’a amené à s’impliquer dans des assemblées générales souvent houleuses, notamment pour l’Association du hockey mineur de Rimouski, le syndicat des producteurs de porc et lors des réunions concernant l’avenir de la Coopérative des consommateurs de Rimouski.

Hommage

Voici l’hommage posthume présenté par monsieur LeBel à ses collègues du parlement québécois.

Harold LeBel (Photo: courtoisie)

« Monsieur le Président,

Chers collègues,

 Le 22 mai dernier, le sociologue rimouskois Pierre Jobin, est malheureusement décédé à l’âge de 75 ans.

 Ce grand régionaliste s’est surtout fait connaître à titre de directeur général du Conseil Régional de Développement du Bas-St-Laurent.

Sa grande connaissance des procédures d’assemblée était reconnue. Son flegme et son humour ont permis de dénouer de nombreuses tensions dans plusieurs organisations. Il aurait fait un très bon président de notre Assemblée nationale.

De la politique, il en a fait à sa façon. Il a été à peu près de tous les combats pour que notre région ne meure pas et continue d’avancer. Son fils Luc mentionnait que c’est ça que Pierre aimerait qu’on retienne de lui.

Avec raison, d’ailleurs, dans une entrevue accordée à la Revue d’histoire du Bas-Saint-Laurent, il mentionnait que la vraie notion de développement régional, ce sont des gens qui se regroupent pour faire des choses ensemble afin de répondre à leurs besoins. Pas pour répondre à un modèle quelconque de développement qui est parachuté.

Chargé de cours à l’UQAR, Pierre m’a enseigné. Souvent, le cours se passait au café-bar étudiant, la bière côtoyant le cahier de notes. C’était un plaisir de discuter avec lui et d’apprendre de lui. 

Au nom des gens de chez nous, je vous salue monsieur Jobin et je vous dis merci pour l’héritage que vous nous laissez. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×