30.09.2020
Nouvelle de 17 h Les Bas-Laurentiens rivalisent d’ingéniosité pour souligner la Saint-Jean

Les Bas-Laurentiens rivalisent d’ingéniosité pour souligner la Saint-Jean

Exclusif : on veut fêter malgré la crise du coronavirus

Il n’y aura pas de rassemblements de la Fête de la Saint-Jean, au Québec, cette année, mais il pourrait bien y avoir une foule de petits événements au Bas-Saint-Laurent.

Il apparaît que les Bas-Laurentiens souhaitent ardemment célébrer la Fête nationale du Québec, même si aucun grand événement public ne sera permis ni financé en région, en raison des contraintes sanitaires liées à la crise du coronavirus.

Selon Richard Corbin, coordonnateur de la Société nationale de l’Est du Québec (SNEQ), organisme qui chapeaute habituellement les célébrations de la Fête nationale au Bas-Saint-Laurent, des dizaines de projets d’initiative privée tous aussi originaux les uns que les autres tentent d’obtenir l’approbation des autorités, pour organiser leur fête soulignant leur fierté d’être Québécois. Par contre, aucune activité locale ne sera financée, le programme ayant été fermé par le gouvernement en raison de la pandémie.

Spectacles ambulants

Certains pensent à organiser des défilés originaux, d’autres à fleurir la « place du village » ou s’y réunir simplement en distanciation pour chanter ou tenir une veillée de courte durée, en respectant les consignes sanitaires. À Saint-Narcisse et à Matane, on songe à installer un orchestre itinérant sur une plateforme de camion. Des comités locaux s’intéressent aux possibilités qu’offre la technologie.

Pavoiser

Si l’argent n’est pas disponible, ceux qui désirent obtenir des accessoires pour pavoiser peuvent au moins s’adresser à la SNEQ. Cependant, toutes ces idées originales doivent être soumises aux autorités compétentes.

« Les gens du Bas-Saint-Laurent sont tellement fiers de leur identité québécoise qu’ils viennent au premier rang, au Québec, parmi la quantité de projets déposés pour des demandes de financement (NDLR : les deux sources de financement au Québec sont le Mouvement national des Québécois et la Société Saint-Jean-Baptiste). Au Bas-Saint-Laurent, il y a entre 65 et 70 municipalités qui tiennent des activités chaque année », explique Richard Corbin.

Quelque chose d’important

« Tout le monde est tenu de respecter les mêmes règles. On n’a pas le droit de présenter un défilé parce que ce serait un incitatif aux rassemblements de spectateurs et c’est interdit. Par contre, c’est réjouissant de voir à quel point l’esprit de la Fête nationale est bien vivant. C’est quelque chose d’important. La Fête tient une grande place dans le cœur et dans la tête des gens. On aime festoyer. On voit bien que les gens tiennent à faire quelque chose. Les milieux sont encore bien vivants, entre autres grâce à leurs bénévoles », estime monsieur Corbin.

Confort de son salon

Ceux qui ne tiennent pas à sortir pourront célébrer la Fête nationale dans le confort de leur salon. Le Grand spectacle de la Fête nationale du Québec « Tout le Québec à l’unisson » sera télévisé à télé-

tourné à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières, l’émission réunira plus d’une quarantaine d’artistes variés autour d’Ariane Moffatt et Pierre Lapointe, dont Patrice Michaud, Lara Fabian, Michel Rivard, Marie-Michèle Desrosiers, Gregory Charles, Marie-Mai, Louis-Jean Cormier, Isabelle Boulay, Richard Séguin, Luce Dufault, Émile Bilodeau et Cœur de Pirate.

Discours

Le discours patriotique, quant à lui, prendra la forme de contes, slam et chansons pour raconter ce nouveau monde dans lequel le Québec est plongé et changé par la pandémie, tout en rappelant que c’est en étant uni qu’un peuple trouve sa force et son sens, ce qui nourrit sa fierté. Ils seront écrits et livrés par le conteur Fred Pellerin, l’artiste Elisapie, l’auteur et slameur David Goudreault et la comédienne Christine Beaulieu. 

Pas moins de 14 musiciens, 4 choristes dont Barnev Valsaint et Virginie Cummins, trois orchestres symphoniques (l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre métropolitain et l’Orchestre symphonique de l’Estuaire), deux chorales virtuelles (Le Chœur des Petits chanteurs de Laval et la Chorale Mille et un sons de Québec), une artiste du Cirque Éloïze et la troupe de danseurs District 5 de Trois-Rivières accompagneront la kyrielle d’artistes originaires de partout au Québec, pour ce moment de fierté nationale télévisé.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×