25.09.2020
Nouvelle de 17 h Sept crimes non résolus au Bas-Saint-Laurent

Sept crimes non résolus au Bas-Saint-Laurent

L’équipe des dossiers non résolus de la Sûreté du Québec travaille toujours sur 11 dossiers de crimes non résolus dans l’Est-du-Québec, dont sept au Bas-Saint-Laurent.

Selon le site Internet de la SQ, les dossiers de Paul Côté de Rimouski, André Carrier et Edward Dufresne, de Matane, Suzanne Gilbert et Denise Picard, de Saint-Simon-de-Rimouski, Éric Gagnon et Jacinthe Tremblay de Trois-Pistoles sont toujours actifs.

Le 13 juin 2000, Paul Côté a quitté son domicile avec en sa possession une arme de poing de calibre .44 et il n’a pas été revu depuis. Son véhicule, un Chevrolet Blazer 2000 de couleur noire a été localisé le 18 juin 2000 dans la cour arrière du Marché Métro Sirois à Rimouski et selon des témoins, le véhicule se trouvait à cet endroit depuis plusieurs jours. L’enquête révèle que M. Côté a probablement été victime d’un meurtre.

Éric Gagnon n’a jamais été revu

Éric Gagnon, 27 ans, a été vu pour la dernière fois dans la nuit du 26 mai 1996, vers 1 h 30 alors qu’il reconduisait une amie au bar Le Bellevue dans le secteur de Trois-Pistoles. Les éléments de l’enquête laissent croire qu’il serait rentré chez lui par la suite. Toutefois, il ne sera jamais revu.

Selon son entourage, M. Gagnon avait un rendez-vous qu’il attendait avec impatience, prévu dans les jours suivant sa disparition. Il ne l’aurait pas manqué volontairement.

Deux adolescentes retrouvées sans vie

Le 10 août 1967, Suzanne Gilbert et Denise Picard, deux adolescentes de 17 ans, furent retrouvées sans vie dans un chalet de l’Anse à Pierre-Jean à Saint-Simon-de-Rimouski. Les deux adolescentes habitaient Montréal.

Victime d’une agression

Jacynthe Tremblay a été assassinée le 21 décembre 1978, quelque part entre 23 h 30 et 0 h 30, à son appartement du 334, Jean Rioux App. #1, à Trois-Pistoles.

L’analyse de la scène de crime a démontré que la victime avait lutté pour se défendre contre son agresseur. La jeune femme de 23 ans travaillait, au moment de sa disparition, dans la restauration et était très appréciée des gens qu’elle côtoyait.

Les membres de sa famille souhaitent connaître la vérité et le pourquoi de la sauvage agression dont a été victime Jacynthe Tremblay.

Deux dossiers à Matane

Le 9 septembre 1982, lors de la fermeture du marché d’alimentation Provigo situé sur la rue du Phare à Matane, un individu au visage masqué s’est présenté, armé, afin de commettre un vol qualifié. André Carrier lui a remis le sac de dépôt contenant les recettes de la journée et il a ensuite tenté de poursuivre le voleur. Ce dernier s’est retourné et a fait feu sur monsieur Carrier. André Carrier était copropriétaire du marché d’alimentation avec son frère, Georges Carrier.

Le 18 avril 1993, un voisin de M. Edward Dufresne a rapporté sa disparition à la Sûreté du Québec au poste de Matane. Âgé de 81 ans, il habitait seul dans une petite maison en bordure de la route 132. M. Dufresne était encore très actif malgré son âge. Il marchait régulièrement le long des routes où il ramassait des moules sur le bord de l’eau. Il se rendait également dans la forêt afin d’y chasser le petit gibier. Il n’a jamais été retrouvé.

Toute information pouvant aider à résoudre ces crimes peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×