30.10.2020
Nouvelle de 17 h Une municipalité peut ouvrir son camp de jour mais pas ses voisines

Une municipalité peut ouvrir son camp de jour mais pas ses voisines

Il y aura finalement un camp de jour cet été à Saint-Narcisse-de-Rimouski, mais il n’y en aura pas chez les deux municipalités voisines, La Trinité-des-Monts et Esprit-Saint.

En séance extraordinaire le 9 juin, le conseil municipal de Saint-Narcisse est revenu sur sa décision initiale en raison de la réduction des exigences de la Santé publique du gouvernement du Québec et de l’annonce d’une subvention pouvant couvrir les frais additionnels pour la tenue d’un camp de jour en situation de pandémie. Les inscriptions se prendront les 16 et 17 juin de 18 h à 20 h.

À Esprit-Saint, le conseil a décidé de ne pas tenir de camp de jour après un sondage auprès des parents. « Les parents sont réticents. Nous n’aurions eu que quelques jeunes alors nous avons décidé de laisser passer cette année », explique la directrice générale, Diane Ouellet.

La municipalité de La Trinité-des-Monts confirme qu’il n’y aura pas de camp de jour cet été pour les jeunes du territoire. « Pour respecter les ratios imposés par la CNESST dans le contexte de la COVID-19, la municipalité signale qu’avec le nombre d’inscriptions de l’année dernière, les frais d’inscription seraient de 700$ par enfant. De plus, Emploi d’été Canada ne subventionne qu’un moniteur alors qu’il en faudrait trois », mentionne-t-on sur la page Facebook de la municipalité.

Les jeunes de Saint-Valérien pourront aller à Rimouski

Il n’y aura pas de camp de jour à Saint-Valérien cet été. « Nous n’avons ni les ressources financières, ni les ressources humaines nécessaires pour mener ce projet en respectant à la lettre les consignes sanitaires en vigueur. De plus, le poste d’agent communautaire (responsable de l’organisation du camp de jour) était vacant depuis le mois d’avril. La nouvelle personne entrera en poste le 15 juin ce qui ne laisse clairement pas assez de temps à notre nouvel employé pour mettre sur pied un camp de jour commençant la semaine suivante. Malgré tout, grâce à notre entente Loisirs avec la ville de Rimouski, les Valérienois ont la possibilité d’inscrire leurs enfants au camp de jour de Rimouski au même titre que les Rimouskois. Dans le même temps, la Corporation des Loisirs et le Centre communautaire de Saint-Valérien vont tenter d’offrir des activités qui respectent les consignes sanitaires, mais sur un horaire à temps partiel pour les jeunes de la municipalité », explique la conseillère municipale responsable du dossier Sports/Loisirs, Mylène Vézina.

Rappelons que les municipalités rurales de Saint-Eugène-de-Ladrière, Saint-Fabien, Saint-Anaclet-de-Lessard et Saint-Marcellin ont confirmé la semaine dernière dans un article du Journal Le Soir qu’il y aura un camp de jour à l’été 2020.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×