25.09.2020
Nouvelle de 19 h La consultation sur le boulevard Arthur-Buies demeure attendue

La consultation sur le boulevard Arthur-Buies demeure attendue

Le conseiller Karol Francis souhaite qu’elle se tienne l’automne prochain

Une consultation attendue sur l’aménagement d’un carrefour très fréquenté de Rimouski, dans le district Terrasse Arthur-Buies, semble devoir être reportée à l’automne.

La question se pose alors que le conseil municipal et la Ville amorceront bientôt une consultation par voie électronique sur un autre dossier, celui des districts électoraux, malgré les règles de confinement dues à la crise sanitaire du coronavirus. On aurait donc pu débuter aussi une consultation du même genre sur l’aménagement futur du carrefour situé à l’angle de l’avenue Sirois et du boulevard Arthur-Buies.

La première consultation devait avoir lieu le 18 mars, seulement quelques jours après la déclaration d’urgence sanitaire de Québec, concernant la crise du coronavirus.

La proximité d’une sortie de l’autoroute 20, la présence d’une école, de plusieurs restaurants, d’un centre commercial et d’un supermarché à provoquent énormément d’achalandage automobile dans un secteur plutôt résidentiel, où les piétons veulent aussi avoir leur mot à dire. Ce problème de circulation existe depuis plusieurs années.

Chaque jour, en période scolaire, plus de 2 000 passages sont dénombrés dans les deux traverses de piétons de l’avenue Sirois sans compter les quelque 7 400 automobiles qui empruntent cette importante voie d’accès à la ville.

« On perdrait du monde »

« Il y a du retard dans le dossier, parce qu’on doit attendre la production d’un rapport de la part du consultant, démarche qui a été retardée par la crise de la COVID-19. Les normes sanitaires vont changer. On va permettre bientôt des rassemblements de 50 personnes. Nous nous dirigeons vers la période des vacances, alors j’apprécierais que ça se tienne à l’automne. Je ne connais pas les disponibilités du consultant que nous avons embauché. Je vais relancer le dossier, mais c’est certain que si on faisait ça pendant l’été, on perdrait du monde pour la consultation », commente le conseiller du secteur, Karol Francis.

Karol Francis (Photo: archives)

Ce dernier tient à ce que la consultation suscite le plus de participation possible, entre autres parce que c’est un problème qui ne concerne pas que les résidents de terrasse Arthur-Buies.

Décider ensemble

« Je veux une consultation qui soit significative et une présentation (celle du consultant) doit être faite devant les citoyens. C’est important, je crois. Une chose est sûre, c’est qu’on ne peut pas faire une consultation sans présentation, où on dirait aux gens d’envoyer leur mémoire. On ne sait pas encore les informations que pourrait nous fournir la présentation du consultant : quels sont les problèmes? Quels sont les impacts de chaque geste? On veut présenter tout ça, incluant les avantages et les inconvénients de chaque mesure qui sera proposée », déclare aussi le conseiller Francis.

« À partir de là, on décidera ensemble ce qu’il y aurait à faire qui aurait du bon sens. C’est clair qu’avec l’achalandage dans ce secteur, on croit qu’au moins la moitié des habitants de la Ville sont concernés par ce projet. Tout le monde passe par là, souvent », ajoute enfin monsieur Francis.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×