25.11.2020
Nouvelle de 17 h Jeux du Québec à Rimouski en 2022 ou 2023?

Jeux du Québec à Rimouski en 2022 ou 2023?

Le 16 décembre dernier, Sports Québec annonçait l’identité de la ville hôtesse de la 57e finale des Jeux  du Québec en 2022. On se souviendra que Rimouski l’avait emporté devant deux autres villes candidates, Châteauguay et Drummondville. Évidemment, c’était avant la pandémie de la COVID-19 et nul ne pouvait anticiper le scénario qui s’est déployé depuis ce temps.

Les Jeux du Québec de Laval passent de 2020 à 2021

Déjà Sports Québec a pris la décision de repousser de 2020 à 2021 la 55e Finale des Jeux du Québec qui était initialement prévue à Laval durant la prochaine saison estivale. Cependant, c’est le statu quo pour la 56e Finale des Jeux qui devrait avoir lieu à Rivière du Loup à l’hiver 2021 du 26 février au 6 mars 2021. La directrice générale des Jeux de Rivière du Loup, Karine Malenfant, spécifiait d’ailleurs le mois dernier dans le journal Info-Dimanche.com  être prête pour aller de l’avant malgré les circonstances : «Le peu de temps entre les deux Finales n’est pas inquiétant puisqu’on ne travaille pas avec les mêmes fédérations sportives (sports d’hiver et eux sports d’été) et nous n’avons pas les mêmes partenaires locaux». Sports Québec n’a pas prévu faire d’annonce pour le moment malgré l’avancement en travail de préparation que cela implique.

Certaines préoccupations pour Rimouski

Alors qu’en est-il pour la 57e Finale des Jeux du Québec qui se tiendra à Rimouski, jusqu’à preuve du contraire, à l’été 2022 ? Repoussée en 2023 ou maintien du statut actuel ? Ces questions prennent toute leur importance pour le président José Arsenault, surtout quand il prend connaissance du dernier programme triennal d’immobilisations (PTI) adopté par la Ville de Rimouski le 15 juin dernier : « Ma responsabilité est de présenter les Jeux du Québec à Rimouski et de nous montrer sous nos plus beaux atours que ça soit en 2022 ou en 2023. En même temps, ma réalité à moi est, jusqu’à nouvel ordre, que nous présentons toujours les Jeux à l’été 2022. On ne doit pas présumer que la présentation sera repoussée. Comprenez-moi bien, on travaille toujours en partenariat avec la Ville de Rimouski, mais quand il est inscrit au PTI que la mise à niveau de certains plateaux sportifs ne se fera qu’en 2022, oui cela me préoccupe, car on semble supposer que les Jeux pourraient avoir lieu en 2023 », de déclarer le président, détendu malgré tout dans les circonstances.

Piste d’athlétisme et mises à niveau

La bonne nouvelle est que selon le PTI adopté, la piste d’athlétisme se réalisera en 2021. Par contre, pour monsieur Arsenault la mise à niveau des plateaux sportifs en 2022 lui semble téméraire si les Jeux devaient bel et bien avoir lieu à l’été 2022 à Rimouski : « Je n’aime pas l’idée de faire comme si les Jeux du Québec allaient avoir lieu en 2023 alors que ce n’est pas encore annoncé. Faut comprendre que cette mise à niveau de plusieurs infrastructures était une exigence minimale requise par Sports Québec, quand commencerons-nous ces travaux ? Certainement pas en janvier ou février 2022, alors plus loin ? Il risque d’y avoir beaucoup de choses à faire tout juste avant les Jeux. Ma méthode de planification me dit que certes, il faut observer ce qui se passe aujourd’hui, mais je dois aussi envisager tous les scénarios qui pourraient se produire en cours de route et cela inclut la présentation des Jeux à l’été 2022 à Rimouski », explique l’homme qui est reconnu pour son approche cartésienne des choses.

Les travaux à réaliser

Rappelons que Sports Québec avait posé comme condition dans son rapport de sélection de la Ville de Rimouski en tant que ville hôtesse qu’elle  devait réaliser une série de travaux afin de mettre à niveau certains plateaux sportifs, nommément : les trois terrains de baseball, c’est-à-dire, le plus grand terrain du Parc du Complexe Guillaume Leblanc, le terrain de Sainte-Blandine et celui de Pointe-au-Père. D’ailleurs, la Ville de Rimouski accueillera le baseball féminin lors de ses Jeux. Il faut aussi préparer un terrain de volleyball de plage au Parc Beauséjour, il faut prévoir un plateau rehaussé pour le tir à l’arc et des travaux importants sont à prévoir pour la compétition de vélo de montagne. Pour cette discipline, José Arsenault semblait moins préoccupé, mais il y a tout de même beaucoup de travail à faire. Voilà un dossier à suivre et la pandémie de la COVID-19 n’aide en rien en mêlant continuellement  les cartes.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×