07.07.2020
Actualités Économie « Un coup dur pour les services aériens et l’accessibilité à nos...

« Un coup dur pour les services aériens et l’accessibilité à nos régions » – Martin Soucy, maire de Mont-Joli

La Ville de Mont-Joli dénonce la décision d’Air Canada de fermer sa desserte à l’aéroport régional de Mont-Joli et de suspendre indéfiniment une trentaine de ses liaisons régionales au pays, dont Baie-Comeau/Mont-Joli et Mont-Joli/Montréal.

« La fermeture de la desserte d’Air Canada à Mont-Joli et la suppression de plusieurs de ses liaisons régionales, pour une période indéfinie, porte un coup dur aux services aériens et à l’accessibilité à nos régions » estime le maire de la Ville de Mont-Joli, Martin Soucy.

« Cette décision, poursuit monsieur Soucy, va totalement à l’encontre des efforts de développement et d’amélioration des dessertes régionales poursuivis depuis plusieurs années par l’Union des municipalités du Québec. »

Le maire Soucy déplore en outre la façon cavalière dont le transporteur met fin à ses activités à Mont-Joli. D’autant plus qu’au cours de la dernière année, air Canada a vu le nombre de ses passagers augmenter de 30 % à la suite d’une campagne de promotion supportée par la Régie intermunicipale de l’aéroport régional de Mont-Joli.

À partir de maintenant, la Ville de Mont-Joli et ses partenaires, notamment les Villes de Gaspé et Baie-Comeau se mettent en mode solution pour assurer la continuité des services aériens en région.

Air Canada a annoncé, mardi, la suspension indéfinie de 30 liaisons régionales intérieures en plus de mettre fin à huit escales à des aéroports régionaux au pays, dont quatre au Québec. Outre Mont-Joli, il s’agit de Gaspé, Baie-Comeau et Val-d’Or.

Réactions des députés fédéraux

Par ailleurs, les trois députés fédéraux réagissent également.

Marilène Gill, députée de Manicouagan et responsable de la Gaspésie et des Iles de la Madeleine, Kristina Michaud, députée d’Avignon – La Mitis – Matane – Matapédia, ainsi que Maxime Blanchette-Joncas, député de RimouskiNeigette – Témiscouata – Les Basques, condamnent fermement la décision d’Air Canada de suspendre indéfiniment trente dessertes régionales et huit escales dans les aéroports régionaux, fermant par la même occasion plusieurs bureaux dans l’Est-du-Québec.

Ils demandent au transporteur aérien de revenir sur sa décision. « C’est une annonce déplorable qui va affecter la santé économique de l’Est-du-Québec. Elle est d’autant plus indécente qu’Air Canada, qui possède une liquidité d’environ 10 milliards $, a grassement bénéficié d’une subvention de 780 millions $ d’Exportation et Développement Canada (EDC) pour ses activités, en plus d’avoir profité de la subvention salariale d’urgence », a déclaré Kristina Michaud.

 « Le gouvernement libéral aurait dû exiger des conditions à l’aide financière accordée à Air Canada, comme la garantie qu’il n’y ait aucune compression dans l’offre de service pour nos régions, et la garantie d’une concurrence saine vis-à-vis des petites compagnies aériennes, plus propices à desservir les régions. En ce moment, Air Canada, du fait de son monopole, peut faire ce qu’elle veut sans avoir à rendre des comptes », a ajouté le député de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques.

« L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans la foulée de milliers de mises à pied, départs et retraites anticipées pour les employés d’Air Canada. Rappelons aussi que le transporteur aérien a également refusé de rembourser l’argent des clients ayant acheté des billets d’avion avant la pandémie. C’est inacceptable! Pour les régions, cette décision vient nous enclaver encore plus. Nous, ce qu’on veut, c’est le désenclavement. Nous demandons à Air Canada de faire preuve de bon sens et de faire passer nos gens avant leur portefeuille. C’est irresponsable et dommageable pour la vitalité de nos régions », a conclu Marilène Gill.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×