guycaron
Nouvelle de 17 h > Micheline Lanctôt poursuit son implication à Saint-Simon
Nouvelle de 17 h

Micheline Lanctôt poursuit son implication à Saint-Simon

Micheline Lanctôt et le nouveau jardinier, Léonard, 16 ans. (Photo gracieuseté)

La marraine du projet Croc-Nature de Saint-Simon-de-Rimouski, Micheline Lanctôt, prend son rôle très au sérieux et poursuit son implication cette année après avoir été associée de près à la mise en place du parc au centre du village de la municipalité depuis 2016.

Récemment, la comédienne et réalisatrice passant beaucoup de temps dans la région s’est rendue à Saint-Simon pour rencontrer Léonard, 16 ans, le nouveau jardinier employé de la corporation pour l’été.

Maison Marie-Élisabeth_233 000
Le Croc-Nature se veut une belle halte routière. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Résidente saisonnière de Saint-Simon-sur-Mer

Micheline Lanctôt connaît bien la région puisqu’elle est résidente saisonnière de Saint-Simon-sur-Mer depuis de nombreuses années. C’est en mars 2016 qu’elle a été approchée pour devenir marraine du projet.

D’autres résidents saisonniers se sont mobilisés avec la communauté de Saint-Simon par des dons ou des corvées, dont Jean-Pierre Proulx, ex-journaliste au Devoir, l’écrivain Yvon Rivard et le neurochirurgien Georges l’Espérance.

On y retrouve des panneaux d’interprétation sur l’histoire et les grandes familles de Saint-Simon. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Création d’un étang champêtre

Micheline Lanctôt a aussi rencontré les élus municipaux pour promouvoir le projet de création d’un étang champêtre au Croc-Nature.  Ce projet est possible notamment grâce à la contribution de Gloco, semences de gazon et engrais bio et Botanix RDL à la suite d’un concours Gloco fête ses 100 ans.

Jeune passionné du jardinage

Le nouveau jardinier du parc Léonard, est un grand passionné. « Très jeune, il est fasciné par le jardinage. Confiant face à ce défi, il convie la population et les visiteurs à une visite du parc situé au coeur de la municipalité », indique Michelle Labrecque, de la Brigade Verte, organisme gérant le projet Croc-Nature.

Il y a aussi un module de jeux pour les enfants. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Situé en bordure de la 132, près du site du Marché public du bon voisinage et du centre communautaire, le Croc-Nature est devenu une belle halte routière avec un module de jeux pour enfants, des tables à pique-nique, des sentiers avec bancs et panneaux d’interprétation, des arbustes, des fleurs et une diversité de plantes.

Facebook Twitter Reddit