05.12.2020
Nouvelle de 19 h Les développements technologiques suscitent des questions à la Ville

Les développements technologiques suscitent des questions à la Ville

Trois conseillers sont préoccupés par l’arrivée prochaine du réseau 5G

L’entente de 500 000 $ entre la Ville de Rimouski et la compagnie de télécommunications TELUS, qui installera des équipements performants pour le système Internet au Complexe sportif Desjardins avec l’Espace TELUS, suscite des questionnements chez des conseillers, au plan des développements technologiques.

Les conseillères Jennifer Murray (Saint-Germain) et Virginie Proulx (Le Bic) et le conseiller Karol Francis (Terrasse Arthur-Buies) se sont opposés non pas au principe d’une entente avec TELUS et de ce que celle-ci offre en retour, mais à la résolution concernant cette entente, qui ouvre la porte au déploiement technique. Ils ont questionné la Ville sur les éventuelles implications du déploiement futur du réseau 5G à Rimouski, une nouvelle technologie qui fera bientôt son apparition à Rimouski. Il circule beaucoup de rumeurs à ce sujet.

Tout ce qu’il y a à savoir?

« Je n’ai rien contre l’entente conclue avec TELUS. C’est un citoyen corporatif important qui apporte beaucoup à notre ville. C’est un super beau projet et on va ainsi avoir une belle place publique. Cependant, je me questionne sur l’arrivée prochaine du réseau 5G. Je me demande ce que ça pourrait créer comme problème, entre autres au plan des ondes qui seront émises. Je me suis sentie le besoin de remettre ça en question. Ce sont surtout les questions de santé publique qui me préoccupent. Est-ce qu’on sait vraiment tout ce qu’il y a à savoir? Comment ça se passe en Europe? J’étais mitigée et j’ai donc préféré voter contre, par principe », confie madame Murray.

« Je sens que ça préoccupe les citoyens, mais je crois qu’il est important de dire aussi que l’entente avec TELUS rapporte quelque chose à la Ville que nous n’aurions pas eu autrement », poursuit Jennifer Murray.

Le vote avant la réponse

La conseillère Proulx a vécu la situation un peu à l’inverse.

« J’ai vu la présentation de l’entente dans les dossiers auxquels j’ai accès. Rendue en séance publique, j’ai vu que des collègues demandaient le vote. J’ai demandé au maire, avant le vote, pourquoi ma collègue Jennifer Murray avait décidé de demander le vote. Parce que dans les documents que j’ai vus, il n’y avait rien de choquant. Monsieur le maire n’a pas voulu m’expliquer les raisons. Il m’a demandé de voter avant de pouvoir me fournir des explications. C’était franchement incompréhensible, surtout que les débats sont censés se dérouler en public. »

« J’ai répondu que, comme je n’ai pas accès aux rencontres en comité plénier, je n’ai pas accès à toutes les explications. J’ai décidé de voter contre, moi aussi. J’ai su après que Jennifer Murray et Karol Francis avaient des réticences par rapport au réseau 5G. Je sais que TELUS va pouvoir installer des équipements sur des infrastructures de la Ville, alors j’ai moi-même des préoccupations concernant le réseau 5G. Je trouve qu’on n’a pas beaucoup d’information par rapport à ça. Je suis certaine cependant qu’il y a beaucoup de citoyens préoccupés, même que des groupes de citoyens se forment un peu partout autour du monde. Il y a les besoins technologiques, mais il y a aussi le manque d’information qui fait en sorte que cette question n’est pas élucidée », renchérit la conseillère du Bic qui, rappelons-le, est expulsée des réunions du conseil municipal en comité plénier depuis deux mois.

Karol Francis n’a pour sa part pas retourné nos appels.

Pas de contrôle sur le réseau

« En plus de créer un espace public, TELUS va améliorer les capacités de communication à l’intérieur du Complexe Desjardins. Nous avons aussi en parallèle une entente avec TELUS qui permet l’installation d’équipements de télécommunications sur des infrastructures de la Ville de Rimouski. Aucun nombre de sites n’est encore arrêté. Ce pourrait être sur des poteaux d’éclairage ou sur un édifice municipal, sur tout endroit que TELUS juge approprié pour améliorer la qualité de son service, selon certaines conditions », mentionne le maire, Marc Parent.

Pour ceux qui souhaitaient une amélioration du service Internet au Colisée Financière Sun Life, ce ne sera pas le cas. L’entente touche exclusivement le Complexe sportif Desjardins.

L’opposition

Questionné sur la position des conseillers qui s’interrogent sur l’entente, le maire croit que ça fait partie de la démocratie municipale.

« Les conseillers et les élus ont tous le droit de faire valoir leur point de vue. La majorité du conseil était d’accord avec cette entente, qui est excellente. De plus, les trois conseillers ont des préoccupations pour le futur, pas sur l’entente. L’entente vise à permettre à TELUS d’améliorer son service et au fil des années. Selon l’évolution des technologies, il pourrait y avoir de nouveaux développements technologiques. Pour ce qui est de l’utilisation du réseau 5G, la Ville n’a absolument aucun contrôle là-dessus. »

TELUS victime de vandalisme

Une responsable des relations publiques de TELUS bien connue à Rimouski, Jacinthe Beaulieu, explique la position de la compagnie :

« Aucune donnée scientifique ne vient démontrer des éventuels problèmes médicaux, dont la COVID-19 et les fausses informations qui circulent sont inquiétantes, car on a vu dans certains cas des gestes de vandalisme sur les installations de TELUS. Pas à Rimouski, mais ailleurs au Québec. C’est très dangereux, car ultimement, ce que ça peut entraîner, ce sont des pannes de communications qui priveraient les utilisateurs qui ont besoin de moyens cruciaux, comme de communiquer avec le 911 pour les appels d’urgence », révèle madame Beaulieu.

TELUS a déjà commencé à déployer le réseau 5G ailleurs au Canada et au Québec et prévoit le faire à Rimouski bientôt, mais aucune date n’est encore arrêtée.

« Nous suivons les directives de Santé Canada pour les émissions des ondes depuis les sites de télécommunications. Ce sont les plus strictes au monde et nous sommes bien en dessous des limites, souvent même par des centaines de fois inférieures. Ces normes sont régulièrement révisées et appuyées par des scientifiques », rappelle aussi Jacinthe Beaulieu.

Le futur

Et que nous apportera cette nouvelle technologie?

« Le réseau  5G changera radicalement notre façon de vivre et de travailler et favorisera l’innovation et les développements technologiques pour tous les secteurs d’activités. Elle jettera ainsi les bases pour le passage aux villes intelligentes, à l’industrie 4.0, aux véhicules autonomes, à la prochaine génération de soins de santé virtuels, à l’enseignement immersif, aux technologies agricoles évoluées et aux jeux vidéo de pointe. »

TELUS a récemment lancé la technologie 5G qui est disponible avec certains appareils compatibles à Vancouver, Toronto, Montréal, Calgary et Edmonton.

« Nous continuerons d’étendre le service dans 26 marchés additionnels au courant de l’année.  Le réseau 5G offrira des vitesses théoriques ultra-rapides qui peuvent aller jusqu’à 1,7 Gbps avec des appareils compatibles; devrait créer 250 000 emplois au Canada et rapporter 40 milliards de dollars par année à l’économie nationale, d’ici 2026 », fait aussi valoir Jacinthe Beaulieu.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×