21.10.2020
Actualités Politique Districts électoraux: décision mathématique ou raisonnée?

Districts électoraux: décision mathématique ou raisonnée?

Un citoyen rimouskois connu et respecté, l’ancien président du Salon du livre de Rimouski, Jean-Roch Côté, s’adresse aux élus de Rimouski pour alimenter leur réflexion sur le redécoupage des districts électoraux.

Ce, alors que le processus de consultation publique à ce sujet vient à échéance ce jeudi, 23 juillet. Le conseil municipal de Rimouski se réunissait hier soir, pour une assemblée extraordinaire, et le journal le soir a questionné le maire sur le nombre de commentaires reçus, à l’issue de cette séance des élus, et sur le fait qu’on est en été et que ça pourrait ralentir les ardeurs de certains.

« J’ai reçu quelques commentaires de citoyens, parce que j’étais en copie conforme de leur message, mais bien honnêtement, je n’ai pas le décompte exact sous la main qui est au Service du greffe. Je sais qu’on en a reçu plusieurs. C’est certain qu’on va en avoir d’autres », a répondu Marc Parent.

Décision mathématique ou raisonnée?

Le thème de l’intervention de monsieur Côté est la décision qu’aura à prendre le conseil municipal entre un choix mathématique et un choix raisonné. Il faut rappeler que des citoyens du district du Bic, de celui de Sacré-Cœur et de bien d’autres ne veulent pas se retrouver dans un district voisin, surtout en raison de leur sentiment d’appartenance. Voici la lettre de monsieur Côté dans son intégralité :

« Choisir la décision mathématique ou la décision raisonnée, tel est le défi qui se pose auprès des membres du conseil municipal de la ville de Rimouski sur cette question de la nouvelle division des districts électoraux. »

« Choisir la décision mathématique, c’est simple et facile. Même un ordinateur doté des algorithmes appropriés produira un résultat mathématique. Il suffira qu’une personne humaine inscrive les chiffres, sélectionne répartir ainsi que délimiter territoire pour que le travail soit fait. Le nombre prévaudra sur toute logique; la logique étant réservée au raisonnement humain. »

La machine

« Ainsi, pas besoin de personne autour d’une table pour en discuter… La machine aura parlé! Dans un tel processus, mais où donc serait la place d’une table de conseil municipal? Posons plutôt la seule vraie question qui nous importe. Comment notre table de conseil municipal en est arrivée à une décision aussi dramatique pour notre quartier (district) Sacré-Cœur? »

« Nous voudrions bien croire, encore, que notre conseil municipal n’a pas abdiqué ses responsabilités, qu’il n’a pas choisi les règles au détriment de l’humain. Nous verrons bien le 17 août prochain… Car cette actuelle période de consultation écrite serait une occasion en or de réviser, même, de jeter au panier une mauvaise copie. »

« Choisir la décision raisonnée, c’est prendre en compte dans le cas qui nous occupe : joindre une partie du district 1 au district 11, le passé du quartier Sacré-Cœur et son développement graduel jusqu’à aujourd’hui; le sentiment d’appartenance à une communauté spécifique qui anime les personnes qui y habitent; le choix légitime et personnel d’habiter un quartier plutôt qu’un autre; le choix de résidence de plus jeunes familles au regard de la proximité des établissements scolaires que sont les écoles Du Rocher et D’Auteuil; le choix de résidence de personnes plus âgées qui recherchent paix et tranquillité; le sentiment ressenti d’habiter un quartier-banlieue près d’un centre-ville et de diverses places d’affaires ou commerciales; le type d’entreprises établies sur le territoire, davantage de services que manufacturières; l’espace agricole important qui a toujours contribué au bien-être de vivre presqu’en campagne; la grandeur de territoire qui permet autant le développement domiciliaire que commercial; le lien fort d’habiter un territoire quasi fondateur de Rimouski, plutôt quartier que district, pour sa paix, sa sécurité, son bord de mer, ses lieux de divertissement publics ou privés offrant culture ou pratique sportive; l’ensemble de ses services municipaux et bien d’autres raisons valables qui relèvent toutes de sentiments humains. »

« Sacré-Cœur ne doit pas être brisé, coupé dans ses racines profondes. Ni même qu’une partie de son territoire ne doit être dispersée à tout vent pour des fins de répondre, par ce qui ressemble à une opération démantèlement à des règles électorales édictées par Québec et qui primeraient sur la volonté légitime de ses habitantes et habitants. »

Sentiments

« Nul n’a le droit de faire fi de l’Histoire de Sacré-Cœur! Gouverner aujourd’hui dans le monde municipal, tel que nous le voulons, citoyennes et citoyens de la ville de Rimouski, c’est se préoccuper avec des sentiments, des besoins et des désirs de sa population, de comprendre les attachements des personnes, d’avoir le devoir de mémoire envers l’évolution du milieu, d’accompagner la vitalité sous toutes ses formes et de la faire croître encore plus pour le bénéfice de notre grande ville qui mérite le titre, justement attribué, celui de capitale du Bas-Saint-Laurent. »

« Il n’y a donc plus de place, comme il n’aurait pas dû en avoir d’ailleurs, pour une décision robot. Il y a plutôt place pour une décision éclairée qui relève du désir de servir et satisfaire, d’imaginer le meilleur, de rallier, de faire preuve d’audace même envers le prescrit mur à mur. Après tout, c’est pour ces raisons que nous, électrices et électeurs, votons pour vous! Nous demeurons dans l’attente d’un changement de cap comme il est dit en langage maritime. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×