13.08.2020
Nouvelle de 17 h Moisson a distribué 225 600 livres de denrées depuis le début de...

Moisson a distribué 225 600 livres de denrées depuis le début de la pandémie

La crise de la COVID-19 a eu des effets indéniables sur l’insécurité alimentaire au Québec et la région de Rimouski n’y fait pas exception alors que Moisson Rimouski-Neigette a distribué pas moins de 225 600 livres de denrées depuis le début de la pandémie, le 12 mars.

Il s’agit d’une hausse d’environ 46% du nombre de dépannages alimentaires mensuels durant la période de mars à juillet 2020. Malgré une très grande mobilisation, des inquiétudes persistent sur l’impact à long terme de la pandémie sur l’insécurité alimentaire dans la région, en raison du ralentissement économique qui perdurera au-delà de l’urgence sanitaire.

Une mobilisation inestimable

Les élans de générosité des gouvernements du Québec et du Canada, de Banques alimentaires du Québec, de Banques alimentaires Canada, des entreprises, des organisations et des particuliers ont permis à Moisson Rimouski-Neigette de répondre à l’augmentation des demandes d’aide alimentaire. Moisson Rimouski-Neigette a d’ailleurs fait preuve d’une grande agilité et résilience afin de s’adapter aux règles sanitaires évolutives, tout en répondant aux besoins de la communauté. En avril 2020, Moisson Rimouski-Neigette a reçu 95 nouvelles demandes d’aide alimentaire alors qu’il y en a eu 9 en avril 2019. Depuis le début de la pandémie, ce sont une centaine de bénévoles par semaine qui ont contribué aux activités de l’organisme. Pour mieux répondre à la demande et couvrir l’ensemble du territoire de la MRC, de nouveaux services ont été développés dont l’offre de dépannages alimentaires en ruralité.

« La crise nous a permis de constater à quel point notre réseau est résilient et agile. Cette force nous a permis de rester ouverts et de répondre à la demande malgré les défis et nous en sommes très fiers. Nous sommes aussi impressionnés et reconnaissants de l’appui des gouvernements, de Banques alimentaires du Québec, de Banques alimentaires Canada, des entreprises, des organisations et de la population. Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, mais nous continuons à travailler pour être prêts à répondre aux nouvelles demandes. Nous avons toujours été présents pour soutenir les gens dans le besoin dans des circonstances exceptionnelles, comme la crise que nous vivons. L’ensemble du réseau des Banques alimentaires du Québec poursuivra ses efforts de sensibilisation afin que nos partenaires soient encore au rendez-vous dans cette éventualité », commente la nouvelle directrice générale de Moisson Rimouski-Neigette, Sophie Lajoie.

Ralentissement économique inquiétant

Moisson Rimouski-Neigette s’inquiète du ralentissement de l’activité économique et la révision possible des programmes gouvernementaux. Cela pourrait avoir des impacts tangibles au cours des 12 à 24 prochains mois et causer une nouvelle augmentation des demandes.

Selon les données de Statistique Canada, près d’un Canadien sur sept a déclaré vivre dans un ménage en situation d’insécurité alimentaire pendant la pandémie, alors qu’en temps normal, on estime que c’est plutôt une personne sur dix.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×