24.10.2020
Nouvelle de 19 h Spect’Art dévoile ses plans pour la reprise des grands spectacles

Spect’Art dévoile ses plans pour la reprise des grands spectacles

La patience des habitués de la Salle Desjardins-TELUS sera récompensée

La possibilité de tenir des spectacles réunissant au maximum 250 personnes permet au diffuseur majeur de Rimouski, Spect’Art, de faire un pas de plus vers une reprise progressive des activités en ce qui a trait aux grands spectacles présentant des artistes renommés.

Il faudra se montrer patient pour voir de nouveau les grands noms de la scène artistique québécoise à Rimouski, mais le directeur général de Spect’Art, Jacques Pineau, indique que des pas sont faits dans cette direction tous les jours et que la vie culturelle reprendra dans la salle Desjardins-TELUS (SDT) dans environ un mois.

Spect’Art accueille habituellement dans la SDT quelque 50 000 spectateurs par an, pour environ 45 événements culturels de toute nature.

C’est ce qu’indique notamment monsieur Pineau dans une entrevue exclusive avec le journal le soir, alors que Spect’Art vient d’annoncer le report de trois prestations majeures prévues à l’origine en ce mois d’août, celles de Véronic DiCaire (nouvelles dates les 24-25-26 janvier 2021), Mario Jean (nouvelle date le 11 février 2021) et Cœur de pirate (nouvelle date le 23 septembre 2021).

Mario Jean et Coeur de Pirate. (Photo: courtoisie et Maxym G. Delisle)

Au travail

Rappelons que les activités ont été interrompues depuis le dernier spectacle présenté avant la pandémie, lequel était Francostalgie – La grande revue musicale, le samedi 7 mars. Ce qui ne signifie pas que les gens de Spect’Art ne sont pas au travail, loin de là!

« D’emblée, je peux vous dire que nous attendions l’annonce de Québec pour l’autorisation de passer de 50 à 250 spectateurs avec intérêt. Quand on transpose ça dans la salle, on réalise que cette limite et la distanciation nous imposent de présenter les spectacles dans la grande salle. Toute cellule, toute personne ou toute famille ou couple doivent respecter 1,5 m de distanciation avec les autres. Quand on fait ce calcul, ça nous donne un potentiel de 226 personnes auxquelles on peut vendre un siège dans toute la salle », précise au départ monsieur Pineau.

Mois par mois

« Au chapitre des annulations et des reports, on était rendu au 31 août. Ça veut dire qu’on va annoncer bientôt des nouvelles dates pour tous ceux qui étaient déjà en vente, comme les 2Frères, Martin Petit, et qui ont dépassé cette jauge. Nous y allons y aller mois par mois. On se dit que s’il y a assouplissement des règles et qu’on peut récupérer des shows d’humour, par exemple, pour novembre, qui affichent déjà complet, on ne se pénalisera pas. En y allant mois par mois, c’est notre modus operandi », renchérit monsieur Pineau.

Le gérant de la Salle Desjardins-TELUS, Luc Brassard, met en place de la signalisation rappelant les mesures sanitaires, pour la clientèle. (Photo: courtoisie Spect’Art)

« On peut rappeler qu’on a aussi des spectacles prévus avec Fred Pellerin, Michel Barrette et Alexandre Barrette, entre autres. Ces spectacles, on va les déplacer le plus possible mois par mois, pour pouvoir mieux les gérer en billetterie, car s’il y avait des assouplissements de la Santé publique à la fin d’octobre et qu’on pouvait monter à 500 personnes par spectacle, nous pourrions récupérer certains spectacles pour cette année. »

Cas par cas

« Pour les autres spectacles, nous adoptons une programmation blanche, dans le sens où si les gérances d’artistes peuvent fonctionner en cohésion avec nous et qu’il y a des artistes disposés à circuler et à offrir un spectacle, on pourra les mettre au programme. Nous regardons pour des artistes avec lesquelles nous savons pouvoir créer une dynamique public-artiste suffisante quand on roule aux environs 150-200, pour être sûr de donner un bon retour à l’artiste », mentionne Jacques Pineau.

Mission

« Nous nous sommes donné pour mission de planifier, d’ici la semaine prochaine, une programmation qui nous permettrait d’annoncer les premiers noms qui prendront part à la relance. Par exemple, nous avons un ou deux artistes qui seront en résidence de création pour se familiariser avec la salle. On tentera de couvrir un ensemble de créneaux les plus multidisciplinaires possibles. On peut penser aussi à du théâtre, à un peu de danse, et quelque chose en musique. Nous essaierons toujours d’avoir une palette, une offre la plus large possible, mois par mois », dévoile encore le directeur de Spect’Art.

Quatre prestations en septembre

Le prochain spectacle chez Spect’Art aura lieu vers le 16 septembre. « On essaie d’avoir un spectacle en humour, sur deux soirs, il ne nous manque que des confirmations, dans le coin des 17 et 18 septembre. Après, on a quelque chose de prévu à la fin du mois, en chanson. On vise actuellement au moins deux spectacles de chanson et deux d’humour. C’est là-dessus qu’on travaille depuis lundi dernier, moment de l’annonce de 250 personnes. Nous faisons du travail de développement chaque jour », déclare aussi Jacques Pineau.

La limite… et ses limites

La limite de 250 personnes ne permet pas d’assurer des revenus assez importants pour des spectacles majeurs comme Cœur de Pirate et Mario Jean. Ceux-ci ont déjà vendu beaucoup plus de billets que cette limite. C’est donc plus avantageux pour tous de les reporter. « Mario Jean et Cœur de Pirate affichent chacun quasi complet. C’est pour ça qu’il fallait réagir rapidement pour le report de leurs spectacles. »

Situation financière

Le directeur général de Spect’Art confirme qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour la situation financière de son organisme.

« Le programme de soutien salarial pour le personnel nous aide beaucoup. Nous attendons aussi des nouvelles du Conseil des arts et des lettres du Québec pour obtenir un autre soutien financier. On espère une aide pour le manque à gagner de spectateurs dû à la COVID-19. »

Mesures sanitaires

Par ailleurs, outre la programmation, des employés de Spect’Art et de la SDT sont aussi au travail pour voir à la stricte application des mesures sanitaires.

« Notre protocole sanitaire est en élaboration depuis avril. Nous savions qu’il y aurait de restrictions sévères. Nous avons fait faire un grand ménage, une désinfection complète de la salle et des loges. De la signalisation rappellera les mesures de distanciation à suivre. Il faudra entrer par une porte et sortir par l’autre. »

Expérience client

« Quand on va rouvrir la salle au public, on aura également le souci d’accueillir les premiers spectateurs avec une expérience client améliorée. Quand les gens vont attendre à l’admission générale, peut-être une demi-heure avant d’entrer, on va tenter de faire de l’animation pour créer une bonne ambiance. Nous allons aussi favoriser la tenue de spectacles en une seule partie. Nous allons aussi rendre un service de bar amélioré et permettre aux gens de rentrer en salle avec une consommation », fait enfin savoir monsieur Pineau.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×