28.10.2020
Nouvelle de 17 h Québec sensibilisé à un projet de 50 M$ pour développer la Haute-Gaspésie

Québec sensibilisé à un projet de 50 M$ pour développer la Haute-Gaspésie

Des élus de la Municipalité régionale de comté (MRC) de la Haute-Gaspésie ont profité du passage de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, jeudi, pour sensibiliser le gouvernement du Québec à un grand projet de 50 M$ pour assurer le développement de cette MRC, la plus dévitalisée du Québec.

La Haute-Gaspésie mise sur un de ses joyaux, la chaîne de montagne de Chics-Chocs du parc de la Gaspésie, pour articuler ce développement. La zone comprend 25 sommets de plus de 1 000 mètres de haut, une caractéristique qui mérite d’être exploitée et valorisée, selon les élus de ce secteur. Le projet est embryonnaire, mais prometteur.

On parle notamment de faire des Chics-Chocs une destination récréo-touristique internationale en mettant de l’avant des projets comme la construction d’un téléférique et de l’aménagement d’une piste de ski de fond de calibre international, mais aussi d’un projet qui comporte un volet sur la préservation de l’environnement, notamment pour ce qui est de l’habitat du caribou.

On pratique déjà le ski naturel dans le secteur, notamment par transport par hélicoptère. Une auberge est déjà présente également, ainsi que diverses infrastructures en lien avec le parc de la Gaspésie.

Propulser

« Le but n’est pas de briser tout le territoire, mais on pourrait prendre un petit secteur et en faire un gros développement. Il y a un potentiel et c’est à nous de le propulser vers l’avant, à faire la démonstration au gouvernement que la mise en valeur des Chics-Chocs est un projet que l’ensemble du Québec devrait s’approprier », a confié le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, à notre collègue Félix-Michel Tremblay de Radio-Canada.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx. (Photo Facebook)

Ouverture

La ministre du Tourisme ne s’est pas trop avancée, mais elle a fait preuve d’ouverture. Le dossier pourrait être étudié par le gouvernement à compter de la mi-décembre.

« Le tourisme est une solution pour générer de l’activité économique partout sur le territoire québécois. Est-ce que le gouvernement du Québec a l’intention de continuer de développer l’industrie du tourisme? La réponse est oui », s’est contentée de faire savoir la ministre.

75 caribous à protéger

Pour un guide de tourisme d’aventure reconnu et expérimenté, Jean-François Dubé, de Saint-Donat de Rimouski, il y a fort à faire pour protéger l’environnement si on se lance dans un grand développement des Chics-Chocs.

« Il va falloir faire très attention aux caribous. On essaie de les sauver depuis les années 1970, mais il y a déjà eu trop de coupes forestières, alors que les caribous s’alimentent avec le lichen forestier qui pousse sur les arbres. Il ne reste même pas 100 caribous dans le parc, peut-être 75, et pourtant, on pratique le ski du côté Sud, dans un environnement extrêmement sensible pour eux. Et si on veut développer les activités, je propose qu’on fasse appel à l’expertise régionale », affirme monsieur Dubé.

« Le Cégep de Gaspé offre une formation de guide d’aventure et il en produit des dizaines par années. Pourtant, ils sont plusieurs à ne pas se trouver de travail. Je crois que la fragilité de l’environnement dans le parc de la Gaspésie mériterait que des guides spécialisés accompagnent les visiteurs dans chacune de leurs sorties », ajoute-t-il.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×