31.10.2020
Nouvelle de 19 h Québec conscient des problèmes liés au camping illégal

Québec conscient des problèmes liés au camping illégal

De passage à Sainte-Luce jeudi matin pour une annonce sur l’érosion côtière, la vice-première ministre, Geneviève Guilbault, a assuré que le gouvernement du Québec est bien conscient des problèmes occasionnés par le camping illégal, communément appelé camping sauvage.

Interpellée à ce sujet par la journaliste du Journal Le Soleil, Johanne Fournier, Mme Guilbault a rappelé qu’il s’agit d’une saison touristique hors de l’ordinaire en raison de la pandémie de la COVID-19 qui force les Québécois à prendre leurs vacances au Québec. Elle souligne qu’il appartient aux municipalités de réglementer sur cette question et d’intervenir, donnant la Ville de Rimouski en exemple.

« On fait tout ce qu’on peut dans un contexte de pandémie et de confinement. On a été très, très réactifs. Je ne dirais pas proactifs parce qu’on a constaté la situation, comme tout le monde », indique la ministre, qui signale que son gouvernement a été mis au courant de la situation, d’abord par la députée de Gaspé, Mme Perry-Melançon, où des touristes campaient illégalement sur les plages.  

Une responsabilité municipale

« On a aidé les municipalités qui en ont eu besoin et, au fur et à mesure, elles s’organisent. On sera toujours là pour aider si le besoin se présente. Mais, il reste que c’est une responsabilité municipale, a priori. Mais, en soutien aux municipalités qui ont été prises par surprise, prises au dépourvu, on a déployé des actions. Par exemple, on s’est assurés qu’il y ait davantage d’effectifs policiers pour faire de la surveillance, ce que j’ai appelé une visibilité stratégique. Gaspé, par exemple, avait organisé des patrouilles citoyennes, avec des gens qui se promenaient pour faire de la sensibilisation et d’autres qui ont aidé à ramasser les déchets », mentionne celle qui est aussi ministre de la Sécurité publique.

Rentrée scolaire

Geneviève Guilbault a indiqué  que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, allait faire très bientôt une annonce sur les modalités entourant la rentrée scolaire en lien avec la pandémie de la COVID-19. On devrait alors si le port du masque sera obligatoire ou pas.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×