30.09.2020
Nouvelle de 19 h Christiane Côté vit avec la sclérose en plaques depuis 42 ans

Christiane Côté vit avec la sclérose en plaques depuis 42 ans

Christiane Côté, résidante de Matane, a reçu un diagnostic de la sclérose en plaques (SP) alors qu’elle avait 23 ans, elle en a aujourd’hui 65 et elle doit vivre avec les conséquences de la maladie.

Elle a dû apprendre à vivre avec les limitations liées à sa maladie depuis tout ce temps, limitations qui ont été en s’accentuant. « J’ai toujours été qualifiée de secondaire, mais en vieillissant ça empire. Au départ, j’avais des engourdissements et j’avais perdu la vue du côté gauche. À l’époque, il n’y avait pas d’IRM. J’ai passé une ponction lombaire et c’est là qu’on m’a annoncé que j’avais une maladie dégénérative et qu’il n’y avait pas de traitement médical. Cela s’est quand même relativement bien passé. La progression de la maladie a été plus lente chez moi que pour d’autres », indique celle qui a été forcée d’abandonner la carrière d’infirmière à laquelle elle se destinait.

Changement de carrière

« C’était trop exigeant. Je me suis tournée vers la santé des pieds et j’ai offert des soins à domicile. À cette époque, j’avais des périodes de douleurs, mais aussi de longues périodes d’accalmie. Au départ, j’étais incrédule. Je ne voulais pas croire que j’avais une maladie dégénérative. Par la suite, je n’ai pas eu le choix de faire avec. Aujourd’hui, je dois faire des exercices physiques afin de renforcer mes muscles et de garder ma motricité le plus longtemps possible. Grâce à cela, je peux encore marcher à l’intérieur avec un déambulateur », raconte-t-elle.

Fauteuil motorisé et déambulateur

« Aujourd’hui, j’ai réussi à apprivoiser la maladie. En raison de difficultés motrices, je dois utiliser un fauteuil motorisé à l’extérieur et un déambulateur à la maison. Je ressens une fatigue intense, mon côté gauche est plus touché que le droit, et j’éprouve beaucoup de difficultés en ce qui concerne ma motricité fine », ajoute Mme Côté.

Rester positif

Quand on lui demande ce qu’elle conseillerait à une personne venant de recevoir un diagnostic de la SP, Mme Côté répond qu’il faut absolument rester positif. « Il ne faut pas paniquer, rester positif le plus possible et aussi, avoir une vie spirituelle, ça aide énormément. En tous les cas, cela m’a souvent relevé ».

Importance de la recherche

Consciente de l’importance de la recherche, Mme Côté a accepté le rôle d’ambassadrice de la campagne de financement en partenariat avec les restaurants A & W du Canada. « Les avancées de la recherche nous permettent non seulement de cultiver l’espoir de guérison pour les générations à venir, mais également d’avoir une compréhension approfondie de la maladie et de disposer de meilleurs outils pour répondre à nos besoins », dit-elle.

2 $ par Teen Burger vendu le 20 août

Le Rendez-vous A&W pour stopper la SP se tiendra lejeudi 20 août. À cette occasion, 2 $ pour chaque Teen Burger vendu d’un bout à l’autre du Canada seront versés à la Société canadienne de la sclérose en plaques. Au cours des douze dernières années, la campagne du Rendez-vous A&W pour stopper la SP a permis d’amasser plus de 15 M$ au profit de cet organisme. L’objectif de cette année consiste à recueillir 1 M$. Dans le contexte actuel, la sécurité des Canadiens constitue la priorité absolue. Pour cette raison, A&W Canada tiendra la première édition « à emporter » du Rendez-vous A&W pour stopper la SP afin de permettre aux Canadiens d’apporter leur précieuse contribution de manière sécuritaire.

« Cette année, à l’occasion du Rendez-vous A&W pour stopper la SP, je compte manger un Teen Burger en famille ou faire directement un don pour soutenir cette campagne », indique Christiane Côté.

Fardeau alourdi par la pandémie

Les Québécois touchés par la SP font face à des défis, notamment des obstacles à l’accès au soutien aux soins appropriés et des difficultés financières. La COVID-19 ne fait qu’alourdir le fardeau que subissent ces gens et constitue, sur le plan de la santé physique et mentale, une source de stress supplémentaire.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×