20.10.2020
Actualités Économie De l’aide réclamée pour l’industrie des salles de réception et des cabanes...

De l’aide réclamée pour l’industrie des salles de réception et des cabanes à sucre

L’opposition officielle libérale presse le gouvernement Legault d’entendre le cri du cœur lancé mardi par les propriétaires de salles de réception et de cabanes à sucre qui estiment que les programmes de prêts ne suffisent plus à les aider et réclament une aide directe pour assurer leur survie.

La crise de la COVID-19 a frappé de plein fouet l’industrie, car contrairement à plusieurs autres secteurs, les salles de réception et cabanes à sucre ne peuvent pas opérer au maximum de leur capacité, et ce malgré un déconfinement partiel de l’économie. Pour les propriétaires, les réceptions comme des mariages ou des congrès d’affaires réunissent souvent plus de 250 personnes ont été reportées de plus d’un an ou tout simplement annulées. Pour ce qui est des érablières, c’est une saison complète qui a été ruinée par la crise.

Une aide directe réclamée

Le gouvernement doit donc mettre en place une aide directe pour ces PME qui malgré le déconfinement ne peuvent pas être rentables, comme cela a été fait pour les salles de spectacles. La pérennité de ces secteurs passe par un soutien financier adapté du gouvernement. Au Québec, une vaste majorité des salles de réception sont des PME québécoises et contribuent de manière exceptionnelle à la vitalité de nos régions.

Message sans équivoque

« Le message envoyé au gouvernement Legault par les propriétaires de salles de réception et de cabanes à sucre est sans équivoque et démontre l’urgence d’agir avant qu’il ne soit trop tard. Avec la situation exceptionnelle que nous vivons, nous savions que nos PME n’allaient pas être épargnées par l’instabilité économique. Depuis plus de 4 mois, nous demandons à François Legault d’annoncer des aides directes pour véritablement supporter nos entrepreneurs québécois et il serait temps que son gouvernement comprenne la réalité vécue sur le terrain. François Legault doit accepter notre demande et enfin comprendre que son inaction a des effets majeurs sur notre économie en plus de briser les rêves entrepreneuriaux de plusieurs Québécois », indique Dominique Anglade, députée de Saint-Henri-Sainte-Anne et Cheffe de l’opposition officielle.

« C’est un moment d’angoisse et d’incertitude pour les propriétaires de cabanes à sucre et de salles de réception. Des dizaines de PME de chez nous sont actuellement dans une incertitude financière et craignent même pour leur survie. Elles se demandent comment elles parviendront à payer leurs comptes, leur loyer, leurs frais fixes, c’est une catastrophe pour nos entrepreneurs. Le gouvernement doit fournir une aide financière directe et rapide pour réussir à réduire l’angoisse de cette industrie et assurer sa continuité », déclare Monsef Derraji, député de Nelligan et porte-parole libéral en matière de PME et d’innovation.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×