27.10.2020
Nouvelle de 19 h Kristina Michaud à la défense des producteurs locaux

Kristina Michaud à la défense des producteurs locaux

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, demande au ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, Navdeep Bains, qu’une étude soit immédiatement entamée par le bureau de la concurrence concernant les frais et pénalités arbitraires imposés par les grands détaillants en alimentation aux producteurs et aux transformateurs.

« Alors que la pandémie du coronavirus nous a conscientisé à l’importance de l’achat local et de tendre vers une forme d’autonomie alimentaire, les nouveaux frais imposés par les géants de l’alimentation nuisent à la distribution et à l’accessibilité de nos produits locaux », déplore Mme Michaud.

Pouvoirs de négociation inférieurs

La députée bloquiste estime que les producteurs et transformateurs locaux n’ont pas les mêmes pouvoirs de négociation que les grandes chaînes de distribution. « Cette situation nuit à l’achat local et nuit par le fait même au développement régional. Il est trop facile pour les grandes chaînes de distribution de dire à un producteur ”ou bien tu acceptes les conditions que je t’impose ou bien je m’approvisionne chez le voisin”. Les producteurs et les transformateurs n’ont pas ce pouvoir de négociation et voient du coup leurs marges de profits complètement annulées », affirme Kristina Michaud.

Les producteurs et les transformateurs sont pris au piège alors qu’ils doivent déjà gérer les conséquences financières de la Covid-19. Sept associations représentant des milliers de membres du secteur agroalimentaire et de la production agricole ont uni leurs voix dans une déclaration commune demandant au gouvernement fédéral de mettre en oeuvre un code de bonnes pratiques pour les grands détaillants en alimentation.

Bureau de la concurrence interpellé

« Il faut exiger une étude sur la distribution alimentaire au bureau de la concurrence dans le but de proposer à notre tour des conditions commerciales équitables entre les distributeurs, les transformateurs, les producteurs et les consommateurs. Il en va de l’avenir de nos productions locales », conclut la députée bloquiste.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×