31.10.2020
Nouvelle de 17 h Les pertes se chiffrent à plus d’un quart de M$ pour les...

Les pertes se chiffrent à plus d’un quart de M$ pour les œuvres humanitaires

Tournois de golf au profit des bonnes causes

Les organismes de charité de Rimouski et de la région qui tiennent habituellement des tournois de golf-bénéfice encaissent cette année des pertes qui se chiffrent à plus de 250 000 $ en raison de la crise sanitaire du coronavirus.

C’est ce que révèle notamment une enquête effectuée par le journal le soir, cet après-midi, qui permet aussi d’apprendre qu’une bonne vingtaine d’organismes bénéficient habituellement des retombées de ces tournois dans les cinq clubs de la région de Rimouski : Le Bic, Les Saules, Val-Neigette, L’Empress et le Club de la Rivière-Hâtée.

Ces organismes recueillent en général entre 5 000 $ et 50 000 $ avec les inscriptions aux différents tournois, auxquelles s’ajoutent souvent des activités-bénéfice additionnelles, comme des encans ou des jeux de précision. Ces événements permettent aussi aux clubs de golf d’obtenir des revenus additionnels avec la location de voiturettes et la vente de services alimentaires.

Du cancer aux équipes sportives

Des organismes comme la Fondation du centre hospitalier régional de Rimouski, l’Hôtellerie de l’Association du cancer de l’Est du Québec, l’équipe de hockey Les Pionniers, la Fondation Michel-Ouellet, le Club des petits déjeuners, le Club Lions et la Fondation de l’École de musique du Bas-Saint-Laurent sont affectés.

« J’ai dénombré neuf tournois pour des organismes humanitaires ou pour des organisations pour la jeunesse qui auraient dû avoir lieu cette année, mais qui ont dû être reportés en raison de la crise du coronavirus : L’Épreuve Chassé-Mercier, le Tournoi Beaulieu Décor, le Tournoi Santé de la Fondation du centre hospitalier de Rimouski (FCHRR), le Tournoi de la Fondation de l’École de musique du Bas-Saint-Laurent, le Tournoi de la Fondation des médias, la Coupe des Trois Grands, le Tournoi Construction Albert, le Tournoi de l’Association de la construction du Québec et le Tournoi Formule Rita. En me référant aux sommes récoltées par les années passées, j’en arrive à un total de 250 000 $ qui n’ont pu être recueillis pour ces œuvres, seulement pour notre club », précise le directeur général du Club de golf Les Saules, David Beaudry.

Dans le positif

« C’est certain que cela a un impact sur les revenus du Club mais ce n’est pas ce qui est le plus important : nous travaillons toujours dans un esprit positif et constructif et nous voulons faire notre part pour notre communauté. C’est ce qui est le plus décevant », ajoute monsieur Beaudry.

« Chez nous, je remarque l’annulation de quatre ou cinq activités qui devaient avoir lieu sur le parcours ou dans le chalet du Club pour des associations sociales ou des organismes humanitaires. Le plus important était le Tournoi des agronomes du Québec, qui versait ses profits à différentes œuvres selon les années », mentionne le directeur général et professionnel du Club de Val-Neigette, Richard Plourde.

« Notre activité bénéfice la plus importante, celle des œuvres du Club Optimiste de Saint-Fabien, a dû être annulée cette année. Par contre, nous sommes parvenus à maintenir en activité la Ligue de la Société de la Fondation de la maladie de Parkinson, qui génère des profits pour cette cause. Les intéressés peuvent toujours s’y joindre. C’est certain que les activités annulées nous manquent, mais heureusement, la saison est quand même bonne avec nos habitués et les visiteurs qui viennent en grand nombre », ajoute Chantal Ouellet, du Club de la Rivière-Hâtée.

Quand même

« Nous devions en effet avoir quelques tournois-bénéfice cet été qui ont été annulés. Je ne peux pas vous dire le montant que pourraient représenter les pertes pour les organisations concernées. Toutefois, il y a des organisations qui ont fait en sorte de pouvoir présenter leur événement quand même, dont le Tournoi corporatif IGA qui aura lieu lundi et remet habituellement ses profits à des œuvres humanitaires », constate Mélanie Morissette, du Bic.

Nous avons aussi tenté de joindre le Club de golf L’Empress, mais sans succès.

Fondation du CHRR

Le journal a contacté la directrice générale de la Fondation du Centre hospitalier régional de Rimouski, Stéphanie Boulianne, pour en apprendre davantage sur les impacts de ces pertes de revenus pour une organisation comme la sienne. Tout en déplorant un manque à gagner important, elle constate que les donateurs ont maintenu et peut-être accru leur appui à son organisme.

« Normalement, notre tournoi est toujours un des premiers de la saison. Il devait avoir lieu au Club de golf Les Saules. Nous étions en mesure de recueillir, bon an, mal an, autour de 50 000 $. Il faut faire preuve d’énormément de créativité pour se rattraper. Nous travaillons présentement sur une formule de compensation pour répondre à l’intérêt de nos donateurs golfeurs envers notre fondation, pour combler notre activité golf. À compter du mois de septembre, nous aurons plusieurs choses à annoncer. Il y a un certain retour de nos événements. En général, on remarque que les donateurs continuent d’être généreux et conscients que la santé demeure une priorité plus que jamais pour notre communauté. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×