27.10.2020
Nouvelle de 19 h Le Réseau du sport étudiant confiant d’avoir une saison

Le Réseau du sport étudiant confiant d’avoir une saison

Le Réseau du sport étudiant de l’Est-du-Québec (RSEQ) est optimiste de pouvoir présenter une saison dans la région, sauf en football où la saison est très sérieusement compromise.

« Pour le moment, on doit attendre au 14 septembre de connaître les annonces qui seront faites à ce moment. Nous comprenons le délai demandé par le gouvernement qui veut s’assurer que la rentrée se passe bien avant d’aller plus loin. La priorité est toujours la santé des jeunes », indique le directeur régional du RSEQ, Marc Boudreau.

Une saison différente

Dès que les activités sportives pourront reprendre, le RSEQ analysera les façons d’organiser des ligues tout en respectant les règles en vigueur. « On devra tenir compte des phases de déconfinement de chacune des disciplines. Par exemple, au volley-ball on permet présentement les matchs à six contre six, mais au basket-ball, nous sommes toujours à trois contre trois. Il va aussi falloir tenir compte des règles sanitaires de chacune des écoles notamment pour l’utilisation des gymnases », explique M. Boudreau.

Autre facteur à tenir en compte, les tournois ne seront pas autorisés, ni les couchers dans les écoles. Le calendrier devra prévoir des matchs aller-retour dans la même journée. On peut penser qu’il sera difficile de faire un aller-retour Rivière-du-Loup-Gaspé, par exemple.

M. Boudreau voit d’un bon œil la récente annonce du directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, à l’effet que les mesures à venir pourraient être adoptées selon les régions, l’Est-du-Québec étant relativement peu touché par la pandémie jusqu’à maintenant.

Dans la région, 3 000 jeunes font partie du réseau du sport étudiant

Reprise le 14 septembre

Face à la grogne généralisée des parents et associations sportives, le gouvernement du Québec a devancé le début des activités sportives scolaires au 14 septembre. Initialement le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, avait annoncé qu’il n’y aurait pas de sports scolaires avant 30 jours après la rentrée. Plusieurs intervenants ne comprennent pas la séparation entre le sport civil et le sport scolaire.

Sport-études

La date du 14 septembre s’applique également pour tous les programmes de sport-études. Le responsable des six programmes de sport-études reconnus au Centre de services des Phares, Simon Côté, signale que les étudiants de ces programmes seront intégrés dans des groupes réguliers et que la pratique sportive s’étendra en dehors des heures normales de cours. « Comme nous devons offrir cinq plages pour les diners, il a fallu repousser le volet sportif des programmes en fin de journée. Nos journées comprennent quatre périodes de cours. Les membres du sport-études rateront la dernière période de cours de la journée pour la pratique de leur sport qui se fera de 14 h 15 à 17 h 15. Le ministère de l’Éducation nous autorise à poursuivre jusqu’à une heure et demie après la fin des cours », explique-t-il.

En finissant à cette heure, c’est évident que le retour à la maison sera de la responsabilité des parents. « Cela toujours été comme ça de toute façon », indique M. Côté.

Six programmes reconnus

Les programmes de sport études reconnus par le ministère de l’Éducation pour le Centre de services des Phares sont le patinage artistique, le patinage de vitesse, le basket-ball, la natation, la gymnastique et la boxe.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×