28.10.2020
Nouvelle de 17 h Gonzague Drapeau, toujours présent en esprit !

Gonzague Drapeau, toujours présent en esprit !

- Deux ans après son décès

C’était le 8 septembre 2018: déjà deux ans, jour pour jour, qu’il nous a quittés.  Son charisme semble toujours présent, nommément dans les entreprises qu’il a lancées et dans plein de projets de construction dont il fut l’initiateur au fil des ans.

À titre d’éditeur du journal le soir, je me permets de souligner cet anniversaire. Gonzague n’a hélas pas assisté à la naissance de notre journal numérique en octobre 2019. Pourtant, c’est comme s’il nous avait accompagnés tout au long de la mise sur pied de ce beau projet. 

Je crois bien qu’il aurait été fier de voir notre équipe livrer un produit de grande qualité malgré plusieurs obstacles à vaincre dont ceux conséquents à la pandémie de la COVID-19.  En effet, gestion situationnelle oblige, la diminution des revenus prévus a requis de produire le journal avec des effectifs réduits sans négliger la bonne tenue de notre publication régionale. 

Toujours présent avec nous!

Aujourd’hui, à la veille de notre premier anniversaire (16 octobre), le journal le soir est toujours bien vivant et l’esprit de Gonzague l’est tout autant.

Quelques personnes se souvenant d’une petite pensée que j’avais publiée sur mon compte Facebook personnel au lendemain de son décès m’ont demandé de le repartager, mais sur le journal le soir cette fois. Je donne suite à cette demande…

Le 9 septembre 2018 (lendemain de son décès)

Un mot pour Gonzague!

Gonzague m’a proposé de me joindre au groupe Drapeau au lendemain des élections municipales en novembre dernier. Je lui en suis très reconnaissant, car le projet de relance de Tendance Impression était des plus stimulants et ne m’a pas déçu. Malheureusement, le cancer  s’est manifesté chez Gonzague d’une façon impitoyable dès mon arrivée dans l’entreprise. Tout cela a fait que je n’ai pas pu profiter longtemps de son esprit  entrepreneurial incroyable.

Naturellement, j’ai été témoin, comme la plupart des Rimouskois(es) de plusieurs de ses projets à grand déploiement qui ont contribué à embellir notre ville malgré les embûches qu’il devait subir en tant que promoteur. Comme conseiller municipal, il m’a clairement exprimé ce qu’il vivait parfois. J’ai appris à l’accueillir et c’était formidable, car après s’être exprimé de la façon la plus vive et singulière, il finissait toujours par se  révéler sous son jour le plus attachant.

Mardi dernier, j’ai pu passer 30 minutes en privé avec lui dans sa chambre de la Maison de fin de vie Marie-Élisabeth. Un moment que je chérirai pour le reste de ma vie. J’ai pu partager avec un homme qui avait fait la paix avec sa mort imminente tout en manifestant son amour pour sa famille. Une leçon de vie dont j’ai été le témoin privilégié.

Merci pour tout et bon voyage! Tu as fait ce qu’il y avait à faire dans cette vie!

Gonzague Drapeau en a fait beaucoup pour sa communauté, à tel point qu’il est difficile de se souvenir de tout. C’est pourquoi nous vous recommandons sa biographie parue en décembre 2019. Ici, à Victoriaville le 1er juin 1996, lors du repêchage de la LHJMQ. À titre de président de l’équipe, il accueillait le 1er choix de l’Ocaénic de Rimouski (4e au total), Vincent Lecavalier. Une séance mémorable! Photo: Archves

Sa biographie au profit de la Fondation Sandy-Burgess, toujours disponible !

Si vous voulez en savoir plus sur la vie de ce grand bâtisseur, une biographie éditée par Harold Michaud et signée Benoît Gignac a été lancée un an après son décès. Cet ouvrage est toujours disponible chez deux libraires rimouskois (Librairie Boutique Vénus enr. et Librairie L’Alphabet). L’argent recueilli par la vente est entièrement remis à la Fondation Sandy-Burgess.

À la famille de Gonzague, particulièrement sa conjointe Francine, son fils Dominic, sa belle-fille Geneviève et ses petits-fils, Mathis et Philippe, toute l’équipe du journal le soir vous prie de recevoir, encore une fois, nos très sincères condoléances et l’expression de notre sympathie la plus profonde. Finalement, une pensée toute particulière pour son grand ami et complice, René Bélanger.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×