28.10.2020
Nouvelle de 17 h Des manifestants anti-mesures invités à ne pas se présenter à Rimouski

Des manifestants anti-mesures invités à ne pas se présenter à Rimouski

Leur présence pourrait être perçue comme de la provocation selon le député LeBel

Un mouvement se dessine à Rimouski pour signifier aux membres du groupe Facebook Action Coordination, qui organise des manifestations contre les mesures sanitaires dues à la COVID-19, qu’ils ne sont pas les bienvenus à Rimouski.

L’organisation a tenu trois manifestations à Rimouski au cours des trois dernières fins de semaines et entend en faire autant la fin de semaine prochaine, mais surtout, la suivante, le 3 octobre. Un organisateur de ces manifestations, Alain Lauzon, a indiqué au journal le soir, samedi dernier, que des leaders du mouvement anti-COVID-19 vont venir s’exprimer le 3 octobre, au parc Beauséjour, et qu’il y aura des milliers de personnes.

Un des manifestants a eu des échanges aigre-doux avec des citoyens, samedi dernier. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Interrogé sur le courant d’antipathie qui semble prendre de l’importance contre les « anti », au sein de la population, monsieur Lauzon a répondu samedi dernier qu’il croyait plutôt qu’Action Coordination gagnait des adeptes. Le journal le soir a pourtant eu connaissance de vifs échanges entre citoyens et manifestants.

« Dites non »

Un message d’opposition parmi d’autres a été partagé sur Facebook aujourd’hui. « Dites non à la manif du 3 octobre 2020 à Rimouski. Personnes en provenance de zone orange. » Il faut reconnaître à ce sujet qu’une bonne part des manifestants semble provenir de l’extérieur de la région, puisqu’on a vu beaucoup de participants se déplacer en roulotte ou en véhicule récréatif motorisé, lors des manifestations des dernières semaines.

Trois places offertes

À lire les commentaires des contestataires, ils ont l’intention de prendre Rimouski d’assaut. « 3 octobre… direction Rimouski. J’offre trois places en partant de Québec. Continuons, guerriers et guerrières de lumière. Ils ne passeront pas! » écrit Clara Joe Lamer, de Québec.

La page de l’auteur de cette publication est accompagnée d’un montage qui annonce la venue à Rimouski, le 3 octobre, d’orateurs comme Alexis Trudel Cossette, Stéphane Blais, Gilles Bellerose, Manon Smeesters, Samuel Grenier, Éric Daoust et Daniel Pilon.

Le député les invite à ne pas se présenter

L’annonce de cette manifestation indispose le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, qui y voit pratiquement une provocation envers la majorité qui respecte les consignes sanitaires.

Harold LeBel appréhende la réforme de l'éducation. (Photo lesoir.ca, Pierre Michaud)
Le député LeBel est inquiet. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« Ce n’est pas le bienvenu, tout ça. Je ne conteste pas le droit de parole et de manifester, mais nous sommes présentement dans une période où la tension forte. Nous sommes passés très près de se retrouver dans la zone oranger et les gens, ici, font très attention. Je pense que c’est une question de respect pour cette majorité de la population. Les gens qui ne croient pas à tout ça sont capables de passer leur message autrement, sans venir brasser tout le monde. Il y a des choses qui ressemblent à de la provocation et personne ne veut ça », déclare monsieur LeBel.

« Nous ne voulons pas nous retrouver dans la zone orange. Nos entreprises et nos commerçants ont besoin de poursuivre leurs affaires. Ça ne me tente pas qu’on vienne déstabiliser ça. Passez votre message si vous voulez, mais passez-le autrement! On voit qu’il y a des gens de l’extérieur, comme de Québec. Ça ne donne rien de venir ici nous provoquer. On ne sait jamais comment les gens pourraient réagir. Je me préoccupe notamment des propriétaires de bars et de restaurants qui font plein d’efforts pour s’adapter. Par respect pour les gens de chez-nous, svp, demeurez donc chez-vous! C’est assez clair, il me semble, que le climat social est déjà fragile », constate Harold LeBel.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×