27.10.2020
Nouvelle de 17 h Manifestations : le maire de Rimouski demande à la SQ d’intervenir

Manifestations : le maire de Rimouski demande à la SQ d’intervenir

Le maire de Rimouski, Marc Parent, se dit lui aussi préoccupé par la grande manifestation pour la liberté d’expression et le libre choix des mesures sanitaires qui doit avoir lieu le 3 octobre prochain, au parc Beauséjour.

Une autre manifestation du genre, mais de moindre importance, aura aussi lieu dans les rues de Rimouski, demain, à l’occasion d’une marche au centre-ville à compter de 14 h, depuis la place des Anciens combattants.

Mardi dernier, le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, a invité les manifestants anti-COVID-19 à demeurer chez-eux. De nombreux internautes ont diffusé des publications réclamant l’interdiction de la manifestation du 3 octobre, surtout, parce que celle-ci amènerait à Rimouski des gens qui résident dans des régions où la contamination est plus sévère.

Le maire Parent a publié le message qui suit sur sa page Facebook.

Enjeux de santé publique

« Ce matin, j’ai transmis une lettre officielle aux dirigeants de la Sûreté du Québec faisant part de mes préoccupations en lien avec les manifestations anti-masques à venir sur le territoire de la ville et de mon désir de voir la SQ appliquer les réglementations gouvernementales entourant les enjeux de santé publique lors de la tenue de ces manifestations. »

« Le non-respect des règles de distanciation sociale lors de ces événements contribue à augmenter les risques de propagation du virus de la COVID-19, engendrant inévitablement une perte de droits et de privilèges de la population attribuable au resserrement des contraintes gouvernementales qui s’en suivront. »

« Je reconnais bien entendu que la Charte des droits et libertés garantit aux citoyennes et citoyens la liberté de réunion pacifique, d’association, d’opinion et d’expression, accordant ainsi le droit de manifester. Toutefois, le non-respect des règles de distanciation contribuera, selon moi, à la propagation du virus lors de ces événements. »

Le maire, Marc Parent (Photo: capture d’écran)

Écarts de conduite

« Je conclus donc ma lettre en demandant à la Sûreté du Québec de s’assurer de faire respecter les directives gouvernementales et de prendre les actions nécessaires pour ramener à l’ordre les contrevenants. Selon moi, ce droit de manifestation ne permet pas d’enfreindre les règles sanitaires établies par la Santé publique. »

Je profite de cette occasion pour vous rappeler que nous avons tous un rôle à jouer dans la lutte à la COVID-19 et que peu importe nos croyances en lien avec la COVID-19, tout écart de conduite résultera inévitablement en une perte de jouissance de nos plaisirs de la vie. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×