28.10.2020
Actualités Politique Les deux députés réagissent au décès de Suzanne Tremblay

Les deux députés réagissent au décès de Suzanne Tremblay

Les deux députés du secteur de Rimouski, Harold LeBel et Maxime Blanchette-Joncas, réagissent au décès de l’ex-députée bloquistes Suzanne Tremblay survenu samedi à l’Hôpital régional de Rimouski, des suites d’un long combat contre le cancer.

Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale du Québec, Harold LeBel, réagit avec beaucoup d’émotions et de tristesse à l’annonce du décès de Suzanne Tremblay, à l’âge de 83 ans. 
 
« Nous perdons une grande dame, une battante toujours dans l’intérêt des gens d’ici. Il y a tout juste deux semaines, elle était avec moi en réunion avec le comité pour une salle d’hémodynamie à Rimouski. Lundi dernier, j’étais à son chevet avec Guy Caron et elle nous parlait des enjeux politiques de Rimouski et de la région », se rappelle Harold LeBel. 
  
Le député tient aussi à souligner que Mme Tremblay était toujours aux premières loges pour défendre notre région. « À ma première élection en 2014, elle ne m’avait pas appuyée. Elle voulait me passer son message à l’effet qu’un député doit défendre son monde devant la ligne du parti ou la clique du gouvernement. J’ai bien saisi le message et lors des dernières élections, elle m’avait appuyée et elle tenait à signer mon bulletin de candidature. C’était pour moi un grand bonheur parce que j’ai toujours apprécié et aimé cette femme, cette militante de l’indépendance du Québec, du bas-du-fleuve et de la ruralité. Nous allons continuer ton combat mon amie. Repose en paix, tu le mérites tellement. Et bien sûr, j’offre mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Suzanne. » conclut le député Harold LeBel 

Un homme du Bloc Québécois

« En mon nom et en celui des membres et députés du Bloc Québécois, j’offre mes sincères condoléances aux proches de Suzanne Tremblay. Nous rendons hommage à une battante, à une femme dévouée à ses convictions », a déclaré le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet.

Après de nombreuses années de militantisme syndical, Suzanne Tremblay est entrée dans l’arène politique avec déjà beaucoup d’aplomb. Elle est devenue députée du Bloc Québécois dans la circonscription de Rimouski—Témiscouata lors des élections de 1993. Avec sa verve et son assurance, elle s’est vite imposée comme une parlementaire efficace. Elle a fait partie du caucus du Bloc Québécois à Ottawa jusqu’en 2004, où elle a défendu sans relâche les intérêts du Québec.

Femme de talent et de conviction, Suzanne Tremblay s’est distinguée sur plusieurs plans, tant en politique qu’au sein du milieu syndical ou en éducation, où elle a mené une partie de sa carrière.

À ce chapitre, elle a figuré parmi la première cohorte d’enseignants lors de la fondation de l’Université du Québec à Rimouski, où elle s’est établie à la fin des années 1960.

« J’ai collaboré avec Mme Tremblay à la Coalition urgence rurale du Bas-Saint-Laurent. Je me souviendrai d’elle comme d’une femme de premier plan pour défendre notre région et elle est une inspiration en ce sens pour moi », a souligné l’actuel député du Bloc Québécois dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×