25.10.2020
COVID-19 Pas de « partys » de bureau de Noël, cette année

Pas de « partys » de bureau de Noël, cette année

Mais les enfants pourront « passer » à l’Halloween

Le premier ministre du Québec, François Legault, annonce qu’il faut renoncer à organiser des grosses fêtes, comme les « partys » de bureau, pour la période de Noël, mais que les enfants pourront profiter de la fête d’Halloween.

C’est ce qui ressort notamment de son point de presse tenu aujourd’hui, à 13 h, en compagnie du directeur national de la Santé publique, Horracio Aruda, et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Monsieur Legault a rappelé que « la seconde vague a frappé fort en septembre. C’était vraiment inquiétant. Nous sommes passés d’environ 100 cas par jour à 1 000 cas par jour. Nous n’avons pas eu le choix d’annoncer des mesures de prévention. Ce qu’on a fait n’a rien à voir avec ce qui a été fait en mars et en avril (en période de confinement. Les nouvelles mesures sont dures, mais n’ont rien à voir, comparées avec celles du printemps. »

« Pas assez »

« On s’est dit en septembre et au début d’octobre : « essayons de faire des efforts pour 28 jours. » Là, on est à la moitié de cette période et on n’est heureusement pas monté à 2 000 cas par jour. On a atteint un plateau autour de 1 000 nouveaux cas par jour depuis une semaine. C’est une bonne nouvelle, mais ce n’est pas assez. Il faut réduire encore le nombre de cas. On ne sait pas ce qui va se passer dans les deux prochaines semaines, mais je veux être honnête avec les Québécois : il y a de bonnes chances qu’une partie des mesures mises en place pour 28 jours risquent d’être prolongées », a mentionné le premier ministre.

Les gros « partys »

« C’est une question d’équilibre. Il y a la Santé publique, mais il y a aussi la santé mentale et j’aimerais bien que les jeunes puissent reprendre la pratique des sports d’équipe après le 28 octobre. Noël s’en vient. Évidemment, ce ne serait pas « le fun » si on ne pouvait voir sa famille et ses amis. Il est trop tôt pour le dire, mais une chose est certaine : il faut oublier les gros « partys » de Noël de 100 ou 200 personnes, de grosses familles ou de bureaux. On ne peut pas envisager ça cette année  », a déclaré monsieur Legault.

Deux consignes pour l’Halloween

« L’autre question dont on discute depuis plusieurs jours, c’est l’Halloween qui arrive dans deux semaines. Ça se passe essentiellement dehors et c’est moins risqué. Je vous annonce donc une bonne nouvelle : il y aura des conditions, mais on va pouvoir permettre à nos enfants de « passer » l’Halloween. Deux consignes sont très importantes : -on ne pourra pas passer dans les rues avec ses amis, mais avec des membres de sa famille qui habitent dans la même résidence; -il va falloir que les personnes qui offrent les bonbons le fassent en respectant les deux mètres de distance », a fait savoir François Legault, en mentionnant qu’il y a des alternatives simples, comme de placer les bonbons qu’on veut offrir à l’extérieur de la maison.

« Les jeunes vont pouvoir se déguiser et passer par les rues pour recueillir des bonbons, mais pas de « partys » d’Halloween pour les adultes », a prévenu le premier ministre.

Défi

« Nous avons encore un gros défi devant nous. Nous sommes tous dans le même bateau. C’est une pandémie mondiale : il faut continuer à faire des efforts pour sauver des vies, garder nos enfants à l’école et sauver notre réseau de la santé. Il y a une quatrième raison : pour mettre toutes les chances de notre côté pour célébrer Noël avec notre famille et nos amis », a-t-il conclu.

Il n’y a pas de changement dans les niveaux d’alerte des régions. Le Bas-Saint-Laurent demeure à la couleur orange. Le ministre Dubé a annoncé pour sa part qu’il prépare un arrêté ministériel qui va permettre de mieux gérer la mobilité des travailleurs de la santé d’un établissement à l’autre, pour combattre la contagion.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×