27.11.2020
Nouvelle de 17 h Piste d’athlétisme – à faible coût pour les contribuables

Piste d’athlétisme – à faible coût pour les contribuables

-Grâce à l'obtention des Jeux du Québec

Il y a de ces nouvelles qui font plaisir aux contribuables, et plus particulièrement, aux amateurs d’athlétisme. D’emblée, il faut retenir que les travaux en vue de la rénovation et réfection de la piste d’athlétisme suivent leur cours, et qu’en surplus, grâce à l’obtention des Jeux du Québec en 2022 par la Ville de Rimouski, les contribuables n’auront, au bout du compte, qu’une petite partie à payer pour ce projet attendu depuis fort longtemps par les amateurs d’athlétisme.

Rapport d’étape

Force est de constater que les travaux vont bon train sur la piste d’athlétisme sise dans le Parc du Complexe Guillaume-Leblanc. Afin de vous présenter un rapport d’étape, le journal le soir a demandé à la Ville de Rimouski  de nous faire une mise à niveau. Le chef de division, Renouvellement des infrastructures de la ville de Rimouski, Pierre-Luc Deschenes, s’est prêté au jeu et voici de quoi il en relève.

Projet de 4 M$

Les travaux avancent et sur le 4 M$ d’investissement pour la nouvelle piste d’athlétisme, seulement 20% des coûts seront contribués par les payeurs de taxes grâce à l’obtention de la subvention de 5 M$ associée à la présentation des Jeux du Québec en 2022 à Rimouski. Crédit photo: Pierre Chassé, journal le soir

Selon le chef de division : « Il y a deux phases de prévues au projet et nous suivons les échéanciers mis en place. Tout ce qui concerne la phase 1 et la préparation du sol incluant le terrassement est presque terminé. Deux entrepreneurs sont concernés par ce projet, il s’agit du Groupe Michel Leclerc pour tout ce qui concerne la piste et ses compléments et il y a aussi Construction Albert qui a obtenu le contrat pour la construction du bâtiment de service. En tout, c’est un projet qui est évalué à 4 M$, mais grâce à la subvention de 5 M$ obtenue pour la tenue des Jeux du Québec en 2022, nous n’aurons qu’un règlement d’emprunt à réaliser d’environ  170,000 $, c’est-à-dire moins de 20% du projet. Dès le printemps prochain, un sous-traitant du Groupe Leclerc viendra appliquer la surface synthétique sur l’asphalte que l’on peut apercevoir maintenant, » de conclure monsieur Deschênes.

Beaucoup d’émotion

Le journal le soir a interpellé un de ses chroniqueurs, Réjean Pigeon, fondateur du Club Jesse Owens d’athlétisme de Saint-Fabien  et co-fondateur du Club Coubertin de Rimouski afin de connaître ses états d’âme. Celui pour qui l’amélioration des infrastructures sportives de la Ville de Rimouski a été la source d’un combat,  parfois mené seul au fil des décennies, admet que cette réalisation est l’aboutissement d’un long marathon: «J’en suis ému, car il ne s’agit plus de moi ni des gens de notre âge, mais plutôt de savoir que nos enfants, notre jeunesse, pourront profiter longtemps de ces améliorations sportives. Vous savez, il y a des gens au Club Coubertin qui méritent toute notre admiration, car ils ont porté l’athlétisme régional à bout de bras dans des conditions médiocres. »

Ne pas s’arrêter là

Pour monsieur Pigeon, la Ville de Rimouski ne doit plus laisser cette piste devenir un « éléphant blanc » comme elle l’a été pendant plusieurs années : «  Il faudra continuer d’agir comme une sorte « d’agent de liaison » avec les différentes fédérations afin de ne plus jamais vivre cette détérioration. Avec le complexe deux glaces deux piscines et la piste d’athlétisme, Rimouski reprend graduellement le pôle de leader de l’Est-du-Québec qu’il occupait autrefois. Il ne manque plus que notre stade couvert pour le soccer et d’autres disciplines sportives », de déclarer avec émotion monsieur Pigeon.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×