27.11.2020
Actualités Faits divers Un accusé du projet Oursin écope de 57 mois de prison

Un accusé du projet Oursin écope de 57 mois de prison

Un des 32 individus accusés dans le cadre du projet Oursin de lutte au trafic de stupéfiants, Maxime Sweeney, 30 ans, de Rimouski, a plaidé coupable mardi après-midi au palais de justice de Rimouski, au moment où une date de procès devait être fixée.

Sweeney écope d’une peine de 57 mois de prison. Détenu depuis son arrestation, le 19 février 2019, la détention préventive comptant à 1,5 jour par jour purgé représente 33 mois et un jour. Il lui reste donc une peine de deux ans moins un jour à faire. Sweeney évite ainsi de se retrouver dans un pénitencier fédéral.

La peine de détention sera suivie d’une probation de deux ans. Le juge a aussi imposé une interdiction de posséder des armes de 10 ans ainsi que le prélèvement d’ADN pour analyse génétique.

Quatre autres accusés reportent leurs dossiers

Quatre autres accusés dans la même opération étaient de retour en cour afin de fixer des dates de procès. Les dossiers de Florian Aubut, Rénald Bérubé, Pierre Brotherton et Sébastien sont tous reportés au 26 novembre à la même étape.  Une conférence de facilitation a eu lieu dans tous ses dossiers.

Le ministère public est représenté par un nouveau procureur, Me Marc Gosselin, qui remplace Me Sarah-Julie Chicoine, qui vient tout juste d’être nommée juge.

Série de perquisitions en janvier 2019

L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) et l’escouade régionale mixte Rive-Nord (ERM) ont réalisé une série d’arrestations en lien avec plusieurs réseaux de distribution de stupéfiants qui seraient contrôlés par des groupes de motards criminalisés, soit les Hells Angels.

Dans le cadre du projet Oursin, les policiers ont arrêté 32 individus dans plus d’une trentaine de municipalités du Québec, de même qu’au Nouveau-Brunswick.

« Cette enquête avait pour but de faire la lumière sur une organisation criminelle, communément appelée le « Réseau de l’Est », qui contrôlerait la distribution de stupéfiants le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine », indique la SQ dans un communiqué.

Les arrestations font suite aux deux phases de perquisitions réalisées au cours du mois de janvier 2019.

En cours d’enquête, les enquêteurs ont procédé à 48 perquisitions dans des résidences et des commerces et ont saisi, notamment :

  • 6 kilos de cocaïne
  • Plus 232 000 comprimés de méthamphétamine
  • Plus de 640 000 $
  • 23 armes à feu longues et de pointe
  • 3 véhicules saisis
  • 8 vestes aux couleurs des Hells Angels

Plus de 150 policiers ont participé à ce projet d’enquête.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×