25.11.2020
Nouvelle de 18 h Fermetures définitives imminentes pour des camps de vacances

Fermetures définitives imminentes pour des camps de vacances

Des camps de vacances certifiés du Bas-Saint-Laurent devront bientôt se résigner à fermer définitivement leurs portes si le gouvernement ne met pas en place un fonds d’urgence d’ici les prochains mois, mettant ainsi en péril le patrimoine éducatif de la région.

Comme beaucoup d’organisations, les camps ont été frappés de plein fouet par la pandémie. Leur situation est toutefois particulièrement inquiétante parce que les camps de vacances sont l’un des deux seuls secteurs dont la reprise des opérations est interdite depuis le mois de mars par le gouvernement du Québec.

Aucun revenu, mais des dépenses

Les camps de vacances s’autofinancent majoritairement durant l’été, mais la pandémie a forcé leur fermeture complète depuis mars 2020. Ils se trouvent donc, privés des revenus d’une année complète, à devoir payer des frais fixes pouvant dépasser 300 000 $.

Les camps de vacances certifiés demandent donc à la ministre Isabelle Charest d’ouvrir un fonds d’urgence pour les aider à payer 75% de leurs frais fixes, comme le gouvernement l’a fait pour les bars, les restaurants et salles de spectacle, et ainsi, assurer une réouverture sécuritaire l’an prochain.

Camp musical de Saint-Alexandre

« Les mesures de soutien actuelles des gouvernements ne sont pas adaptées à ce secteur d’activité caractérisé par son aspect saisonnier. Il est impossible de combler le manque à gagner depuis le début de la pandémie. Si nous ne recevons pas une aide substantielle du gouvernement, dans quelques mois, ce sera la fin. Les principaux perdants seront les enfants et les familles qui ne pourront plus avoir accès à ces sites solidement ancrés dans les communautés et offrant un accès inédit à la nature et au plein air », se désole Mathieu Rivest, directeur général du Camp musical St-Alexandre.

Appui de la municipalité de Saint-Alexandre

Le 8 octobre, le conseil municipal de Saint-Alexandre-de-Kamouraska a adopté une résolution pour demander au gouvernement du Québec d’aider le Camp musical St-Alexandre et d’aider également les camps de vacances du Québec par un soutien financier substantiel visant à assurer leur pérennité. La résolution a été envoyée à la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest ainsi qu’à la MRC de Kamouraska et aux députés de la région Marie-Ève Proulx et Bernard Généreux.

Des institutions phares dans la communauté

Les camps de vacances soutiennent que les différents paliers de gouvernements détiennent un pouvoir important pour la sauvegarde et la pérennité des camps de la région. En plus de faire partie du patrimoine culturel du Bas-St-Laurent, les camps de vacances certifiés sont des partenaires éducatifs incontournables qui favorisent l’adoption de saines habitudes de vie, tout en offrant l’occasion à des milliers de jeunes issus de tous les milieux sociaux économiques de se développer dans un environnement sain et sécuritaire.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×