25.11.2020
Actualités Économie Un nouveau portrait du Québec par les statistiques

Un nouveau portrait du Québec par les statistiques

L’Institut de la statistique du Québec a publié cette semaine son 12e Panorama des régions du Québec, un ouvrage de référence présentant un ensemble de statistiques sur les régions administratives et les municipalités régionales de comté (MRC) du Québec.

Produite à partir des sources de données les plus récentes, la publication couvre une variété de sujets, dont la démographie, l’emploi, le tourisme, la valeur foncière et le transport électrique.

Plusieurs de ces statistiques portent sur la situation antérieure à 2020 et permettent d’établir un portrait des régions et des MRC avant la pandémie. Un premier regard régional peut toutefois être porté sur certaines répercussions économiques de la crise découlant de la pandémie de COVID-19.

Recul de l’emploi et hausse importante du chômage dans plusieurs régions

Au cours des six premiers mois de 2020 au Québec, on comptait 273 100 emplois de moins qu’au cours de la même période en 2019. Ce recul équivaut à 6,4 % des emplois dénombrés au cours du premier semestre de 2019.

  • Cependant, seules les régions de la Capitale-Nationale (- 55 000) et des Laurentides (- 61 600) ont enregistré des baisses de l’emploi significatives sur le plan statistique.

Le taux de chômage au premier semestre de 2020 montre lui aussi une détérioration du marché du travail régional si on le compare avec celui du premier semestre de 2019.

  • En effet, le chômage a grimpé de plus de cinq points de pourcentage dans la Capitale-Nationale, dans Lanaudière, dans les Laurentides et au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Repli des investissements attendu dans 12 des 17 régions

En 2020, les intentions de dépenses en immobilisation non résidentielle au Québec reculeraient de 3,7 % par rapport à 2019, pour se situer à 41,7 G$.

  • Les plus importantes baisses surviendraient en Outaouais (- 15,6 %) et en Montérégie (- 13,3 %). Pour sa part, la région de Montréal enregistrerait un repli de 0,8 %.
  • Cinq régions connaîtraient toutefois une croissance de ces dépenses en 2020, la plus importante étant attendue dans le Nord-du-Québec (+ 14,2 %).

Portrait de la situation des régions avant la pandémie

Hausse du PIB régional dans 16 des 17 régions

  • Dans quatre régions du Québec, soit l’Estrie, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Centre-du-Québec, l’augmentation du PIB nominal a été égale ou supérieure à 6 %.
  • La Côte-Nord a enregistré une croissance pour une deuxième année consécutive (+ 3,7 % en 2017 et + 6,1 % en 2018), à la suite de baisses observées entre 2013 et 2016.
  • À l’opposé, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a vu son PIB reculer de 1,1 %.

Croissance du revenu disponible dans toutes les régions
Entre 2017 et 2018, le revenu disponible par habitant a crû dans l’ensemble des régions.

  • À l’échelle des MRC, c’est dans la MRC de Caniapiscau, sur la Côte-Nord, que le revenu était le plus élevé (40 385 $) en 2018.
  • L’Administration régionale Kativik, dans le Nord-du-Québec, affichait le revenu le plus bas de la province (22 080 $) et le recul le plus marqué (- 1,5 %) en 2018.

Au niveau des MRC, Mirabel affiche la plus forte croissance de sa population
Entre 2016 et 2019, 14 des 17 régions ont connu une croissance de leur population.

  • Les MRC qui ont enregistré les plus fortes croissances de leur population se concentrent principalement autour de Montréal, dont Mirabel, qui présente le taux d’accroissement annuel moyen le plus élevé des trois dernières années (+ 39,4 pour mille).
  • La Côte-Nord est la région qui a enregistré le déclin le plus marqué de sa population. Des six MRC qui composent la région, aucune ne comptait plus d’habitants en 2019 qu’en 2016. Seule Caniapiscau a connu une stabilité au cours de la période.

Hausse marquée de la valeur foncière à Montréal
La valeur foncière des résidences unifamiliales dans l’ensemble du Québec est de 286 344 $.

  • À Montréal, la valeur foncière des résidences unifamiliales s’établit à plus de 600 000 $ (chiffre reflétant les conditions du marché en juillet 2018), ce qui représente une hausse annuelle de 12,5 %.)
  • C’est en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine que la valeur moyenne est la plus faible au Québec (133 593 $).

Le transport électrique en forte croissance
Entre mars 2019 et mars 2020, près de 26 000 véhicules électriques se sont ajoutés sur les routes du Québec, ce qui correspond à une hausse de 60 %, visible dans l’ensemble des régions.

  • La Montérégie est la région qui en concentre le plus en nombre, mais Lanaudière continue de présenter le ratio le plus élevé relativement à sa population.
  • Des bornes de recharge électrique sont désormais en service dans l’ensemble des régions, y compris dans le Nord-du-Québec.

La Mauricie se distingue sur le plan des dépenses culturelles
Les dépenses culturelles des municipalités en services rendus à la population ont augmenté rapidement en Mauricie entre 2014 et 2018 (+ 7,9 %) et se sont élevées à 133,41 $ par habitant en 2018. Il s’agit du deuxième montant le plus élevé à l’échelle régionale, après celui enregistré par Montréal (164,83 $).

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×