Actualités Politique Des syndiqués appréhendent la fin des services d’incendie à la MRC de...

Des syndiqués appréhendent la fin des services d’incendie à la MRC de La Mitis

Le conseil des maires de la Municipalité régionale de comté (MRC) de la Mitis adoptera ce mercredi soir les prévisions budgétaires pour l’année 2021 qui impliqueraient, selon des sources syndicales, la fin des activités des services d’incendie que la MRC offre à ses municipalités. 



« On parle ici d’activités de prévention, d’inspection et de certification des équipements et de formation. Une nouvelle orientation du conseil des maires veut que les services d’incendie tombent sous la responsabilité d’une régie intermunicipale plutôt que de la MRC. Le problème est que cette régie, si elle voit le jour, ne sera pas fonctionnelle avant plusieurs mois, voire plus d’un an, alors que le service qu’offre la MRC sera démantelé dès le prochain budget, soit le 1er janvier 2021 », précise un communiqué du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la centrale FTQ.

« En plus, ces services font partie des obligations légales prévues au schéma de couverture de risque. On joue avec des questions de sécurité. C’est irresponsable! Seules les villes de Mont-Joli et Sainte-Luce disposent de services d’incendie organisés qui seront en mesure de se prendre en main », affirme le conseiller syndical Yanick Proulx. Des syndiqués devraient être présents ce soir à l’assemblée du conseil des maires.

Ce dernier représente les employés de la MRC de la Mitis, dont trois salariés du service d’incendie qui se retrouveront sans emploi à la fin de l’année. Le conseiller syndical craint également que cette diminution dans la qualité des services puisse influencer les primes d’assurances habitation des citoyennes et citoyens de la MRC.


Retrait et relance

« Mont-Joli s’était déjà retirée de l’entente incendie et avait formé un regroupement avec quelques autres municipalités limitrophes. Après des mois de discussions, la Ville affirme être finalement prête à une régionalisation des services d’incendie, mais, au même moment, sollicite une par une les municipalités en leur proposant ses services « clés en main ». Ils vont finir par « prendre le marché » et l’idée de régie deviendra inutile. Au bout du compte, toutes les municipalités de La Mitis financeront le service d’incendie de Mont-Joli  », précise monsieur Proulx,

Pour ce dernier, les grands perdants sont les petites municipalités qui devront rapidement trouver, dès janvier, des fournisseurs en prévention, en services techniques et en formation.

Le Syndicat dit ne pas s’opposer à la création d’une éventuelle régie afin de régionaliser les services, mais estime que les intérêts de la population seraient mieux desservis si la MRC assurait une continuité, le temps que le projet se concrétise. Il en appelle aux sens des responsabilités du conseil des maires, « pour que celui-ci révise sa position et garantisse une période de transition en maintenant les services aux municipalités, au moins pour la durée de l’année 2021. »

Le SCFP représente environ 70 % de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit environ 35 090 membres. Le SCFP est présent dans les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et terrestre, le secteur mixte ainsi que le transport maritime. Il est le plus grand syndicat affilié à la FTQ.

Préfet

Joint par le journal, le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis, ne formulera pas de commentaires avant que le conseil se réunisse pour en discuter et adopter une position. Il précise qu’un communiqué officiel sera rendu public demain.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×