Actualités Société Études et santé mentale : comment se protéger

Études et santé mentale : comment se protéger

Depuis l’apparition de la pandémie de la COVID-19 beaucoup de données troublantes sur la (1) montée des problèmes de santé mentale inquiètent les professionnels du secteur. Et ce phénomène est encore plus net et prononcé parmi la population étudiante qui fait face à de nombreuses difficultés en cette période troublée. Pour faire face à cette situation inédite voici quelques conseils pour traverser cette période sans trop souffrir et surtout étudier de chez soi sans être trop déprimé ni angoissé.

Comment définir la santé mentale ?

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) propose une définition assez globale de la santé mentale. C’est, selon elle, un état de bien-être avec lequel une personne peut se réaliser, surmonter les moments normaux de tensions de la vie, accomplir une tâche ou un travail fructueux, et contribuer à sa communauté.



Par opposition, on peut donc en conclure que la santé mentale d’un être est amoindrie, dès qu’il est dans l’incapacité de contribuer efficacement et sereinement à sa réalisation, son travail, sa communauté et qu’il ne peut affronter des tensions normales.

L’impact de la COVID-19 sur la santé mentale des étudiants

Plusieurs (2) enquêtes récentes auprès d’étudiants suggèrent que leur bien-être mental a été profondément touché par les conséquences sociales et économiques de la pandémie, ainsi que par l’incertitude persistante concernant leurs études universitaires et leur carrière postuniversitaire.


Le premier impact des situations de confinement a été bien sûr la perte de relations sociales, l’absence de moments de détente entre amis mais aussi le stress lié au risque d’être contaminé.

Dans un deuxième temps, ce sont les perspectives économiques et l’incertitude face au bon déroulement des études qui créent des sources de perturbations majeures et des états dépressifs ou angoissés.



De plus, bon nombre d’étudiants sont souvent seuls et éloignés de leur famille, ce qui crée des situations de fragilités plus prononcées. Si on ajoute à cela, que certains ont même perdu un emploi qui leur permettait de subvenir plus facilement à leurs besoins, on comprend aisément que cette partie de la population est particulièrement sensible aux conséquences de la COVID-19 sur la santé mentale et le bien être moral en général.

Des conseils pour prendre soin de soi

Malgré le confinement, l’absence de rencontres avec son entourage, et le stress dû à la pandémie, il y a des moyens de se prémunir des effets néfastes de cette situation. Cela passe bien souvent par un peu de discipline et quelques idées à mettre en œuvre au quotidien. On peut ainsi dégager 6 conseils majeurs :


  • Restez en lien et parlez avec votre entourage : heureusement la technologie nous aide à garder contact avec les personnes qui nous sont chères via le téléphone ou internet. Donnez-vous l’objectif d’avoir au moins 3 contacts par jour avec si possible un appel vidéo que vous prendrez soin de protéger avec un (3) VPN pour sécuriser votre connexion.
  • Aidez ceux qui en ont besoin : il y a forcément autour de soi des personnes plus fragiles et moins autonomes. Donner un peu de son temps à un voisin en lui faisant quelques achats ou en lui rendant un petit service vous fera aussi du bien à vous. L’entraide est souvent un excellent moyen de remettre en perspective ses propres problèmes.
  • N’écoutez pas les informations toute la journée : évitez de regarder les chaînes d’information en continu ou de surveiller les réseaux sociaux sur la pandémie. Inutile de s’abreuver de mauvaises nouvelles : prenez les informations nécessaires une fois par jour seulement et ensuite passez à autre chose.
  • Si vous êtes confiné, organisez vos journées : le désœuvrement et l’ennui peuvent facilement conduire à la déprime. Planifiez vos journées en vous aménageant des temps de plaisirs (lecture, film, loisirs) entre les séances de travail ou les cours en ligne.
  • Limitez la consommation d’alcool et de tabac : les longues journées inactives peuvent vite déboucher sur des consommations excessives d’alcool, tabac et autres substances. Soyez vigilants sur les quantités et les horaires de consommation. Il ne s’agit pas de tout interdire mais de garder des limites raisonnables sans tomber dans l’excès.
  • Prenez soin de votre santé en faisant de l’exercice : rester à la maison, assis à son bureau ou couché dans son lit est rarement synonyme d’activité suffisante. Essayez de faire au moins 1 à 2 heures de sport par jour. Cela peut aller de la gymnastique douce à la séance de course sur tapis de course, en passant par du yoga ou du vélo d’appartement. Et si vous êtes dans une région sans confinement strict, prenez au moins une heure pour marcher au grand air.

Références

1- https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1721890/stress-post-traumatique-covid-19

2- https://www.ledroit.com/actualites/covid-19/les-effets-de-la-covid-19-sur-la-sante-mentale-etudies-a-luniversite-dottawa-f60d666c3b49a6f760ce75ff8f8b7c2a

3- Exemple d’entreprise fournisseur de VPN https://nordvpn.com/fr/download/nordvpn-site/


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×