COVID-19 «Vaut mieux être plus prudent que moins prudent»

«Vaut mieux être plus prudent que moins prudent»

Le premier ministre du Québec, François Legault, continue de tenter de « vendre » à la population le plan de gestion des rassemblements familiaux lors de la prochaine période des Fêtes qui passe plutôt mal.

C’est ce qui ressort notamment du point de presse de monsieur Legault tenu à 13 h, aujourd’hui.



« Je veux revenir sur le contrat moral qu’on a proposé aux Québécois jeudi dernier. C’est un contrat simple, mais en même temps ce n’est ni noir ni blanc. D’un côté, on permet aux Québécois des rassemblements lors de deux jours à choisir entre le 24 et le 27 décembre », a indiqué monsieur Legault.

« Je l’avoue, au début la dernière, la Santé publique nous avait parlé de quatre jours, ensuite on nous a dit que c’était mieux deux jours. Quand on est en couple, ce sont deux familles que l’on veut voir, alors je comprends qu’on a besoin d’au moins deux jours. On a exclu l’idée de prendre deux jours aussi dans la période du jour de l’An, parce que cela comportait plus de risques et plus de contraintes », ajoute-t-il.


« Pour l’autre partie, c’est peut-être un peu plus compliqué. C’est parce qu’il faut être prudent, surtout la semaine avant Noël. Comment on définit prudent? L’idéal, c’est de rester chez soi. Mais je comprends très bien qu’il y a beaucoup de Québécois qui doivent travailler la semaine avant Noël. Il faut minimiser les risques en appliquant deux consignes importantes: rester à deux mètres des autres personnes et porter un couvre-visage à l’intérieur », a insisté le premier ministre.

« Je ne suis pas magicien! »



« Je comprends aussi qu’il y a certaines catégories d’employés (santé, éducation, garderies) pour lesquelles c’est plus difficile de respecter les consignes. Ce sont justement ces personnes à qui nous voulons donner du répit, car cela fait neuf mois que ces personnes travaillent très fort. C’est une question de risques. Je me fie au jugement des personnes concernées. J’ai confiance qu’on prenne les bonnes décisions en tenant compte de ceux qui sont vulnérables et des conditions environnantes. Posez-vous des questions », recommande François Legault.

Critiques


Quand on suit les conférences de presse du premier ministre sur Facebook, on voit inévitablement défiler les commentaires désobligeants.

Le premier ministre a un peu monté le ton, sans doute agacé par les nombreuses critiques sur ce plan de gestion des rassemblements du temps des Fêtes. « Je vous rappelle que le choix qu’on a, c’est d’interdire tous les rassemblements à Noël ou de permettre au moins à ceux qui le peuvent de se réunir. Je ne suis pas magicien; je ne fais pas de miracles et si quelqu’un  a des suggestions, ça va me faire plaisir de les recevoir. »

« On va s’assurer que la situation soit sous contrôle d’ici Noel. On suit ça de jour en jour. Il y a plusieurs considérations. On aura une décision à prendre, mais pour l’instant, on continue avec le plan. Il y a une condition, soit un certain contrôle de la pandémie », renchérit monsieur Legault.

Vaccin à partir de janvier?

Le premier ministre a annoncé que la vaccination pourrait commencer en janvier. C’est du moins l’objectif que le gouvernement et la Santé publique se fixent, se concentrant également à préparer l’ordre de priorité des personnes qui seront vaccinées, soit à partir des plus vulnérables. La campagne de vaccination sera coordonnée avec les centres intégrés de santé et des services sociaux (CISSS) et les centres universitaires de santé (CIUSSS).

Centres commerciaux

Par ailleurs, Québec envisage d’imposer des règles plus strictes pour que les mesures sanitaires soient davantage respectées dans les centres commerciaux.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×