Actualités Politique Aide réclamée pour l’industrie touristique

Aide réclamée pour l’industrie touristique

Le député fédéral de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, estime que le gouvernement Trudeau doit profiter de sa mise à jour économique pour soutenir directement l’industrie touristique, avec des mesures adaptées à sa situation particulière.

Le député Blanchette-Joncas, rappelle que c’est une revendication qui lui tient grandement à cœur depuis plus de huit mois maintenant.



« Avec la place prépondérante du tourisme dans ma région, dès la mi-mars, je suis devenu le témoin direct de l’angoisse qui tenaille ces gens travaillant dur pour que ce secteur d’activité passe à travers la pandémie. Oui, l’été a permis à nombre d’entre eux de surnager, notamment au Bas-Saint-Laurent, mais avec les Fêtes sous restrictions qui approchent, l’industrie touristique craint plus que jamais que ses membres en subissent de graves contrecoups en janvier, s’ils se rendent jusque-là », s’inquiète le député Blanchette-Joncas.

Dédale de formalités


« Les mesures annoncées jusqu’ici par Ottawa ne tiennent que peu ou pas compte des particularités de l’industrie touristique, fréquemment saisonnière, qui souffrait déjà d’un sérieux manque de main-d’œuvre avant même la pandémie et qui constitue souvent l’un des premiers moteurs des économies régionales. Les entreprises doivent souvent affronter un dédale de formalités pour finalement ne pas réussir à se qualifier à l’un ou l’autre des programmes », déplore le député fédéral de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques.

« Ça fait huit mois que la ministre du Développement économique nous répète que le tourisme est important. Il faudrait que ça paraisse! Le Fonds d’aide à la relance régionale n’arrive pas à correspondre aux difficultés uniques rencontrées par l’industrie touristique, qui risque en plus de faire les frais l’été prochain de l’imprévoyance du gouvernement Trudeau pour la commande et la distribution de vaccins contre la COVID-19. Ottawa dispose aujourd’hui de l’occasion de se ressaisir à l’endroit de l’industrie touristique! Qu’il en profite! », martèle Maxime Blanchette-Joncas.




Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×