Nouvelle de 18 h La gare et son environnement : un autre site patrimonial qui manque...

La gare et son environnement : un autre site patrimonial qui manque d’amour!

L’état de la gare de Rimouski et de son environnement immédiat suscite des inquiétudes comme le journal le soir le démontrait la semaine dernière dans un reportage spécial agrémenté de plusieurs photos.

Sa situation nous rappelle aussi que « ce n’est pas le Pérou » quand on pense au très mauvais état des bâtiments patrimoniaux de Rimouski. La gare de Rimouski (construite en 1937) est un bien patrimonial au même titre que la cathédrale (1867), le Manège militaire (1910) ou l’École d’agriculture (Résidence Lionel-Roy, 1926).



« Pendant une partie du 20e siècle, non seulement les gares étaient le cœur du village dans les petites municipalités, mais dans toutes les villes importantes, les gares étaient le point autour duquel s’articulait tout le développement économique. Presque toutes les marchandises, de la place comme celles provenant de l’extérieur, transitaient par le train », rappelle le professeur d’histoire Pascal Gagnon.

Le drapeau du Canada au mat de la gare témoigne d’un laisser-aller. (Photo: journallesoir.ca)

Hôtels


« L’arrivée des visiteurs ou nouveaux venus nécessitait la construction d’hôtels. À Rimouski, on se souviendra de l’Hôtel Saint-Louis, tout près de la gare (toujours bâti, mais ayant changé de vocation), et encore plus anciennement de l’hôtel Lengham, situé où on retrouvait auparavant le bar Le Laurentien et où il y a maintenant des condominiums », ajoute monsieur Gagnon.

Des débris le long de la voie ferrée du côté de l’avenue Belzile donnent à penser que quelqu’un pourrait se blesser. (Photo: journallesoir.ca)

Au niveau municipal, monsieur Gagnon remarque que la gare de Rimouski profite d’une double reconnaissance patrimoniale, qui s’ajoute à d’autres.



« Elle fait partie d’un périmètre de quartier désigné patrimonial par la Ville de Rimouski et par la suite, elle a été citée comme édifice patrimonial en 2018. Elle fait aussi partie des immeubles patrimoniaux recensés par la Société rimouskoise du patrimoine. En plus, la gare de Rimouski est désignée comme faisant partie du patrimoine du Canada depuis 1993 », précise aussi Pascal Gagnon.

Bilan peu reluisant


Le bilan des Rimouskois n’est pas très reluisant en ce qui a trait aux édifices patrimoniaux ces temps-ci.

La cathédrale de Rimouski est fermée depuis six ans en raison de sa décrépitude; le Manège militaire ou Arsenal est inoccupé depuis au moins 10 ans. Il est inscrit parmi les édifices excédentaires du gouvernement fédéral. Les Ateliers Saint-Louis, ou ancienne École des Frères du Sacré-Cœur, en face du Cégep de Rimouski sur l’avenue Saint-Louis, est aussi dans un état lamentable, tout comme l’ancienne École d’agriculture (près de l’école Langevin).

L’ancien manège militaire est inoccupé depuis au moins 10 ans. (Photo: Pierre Michaud, archives)

École historique

Celle-ci a pourtant marqué l’histoire et a permis à Rimouski de rayonner.

« Ce fut la première école moyenne d’agriculture au Québec et également la première institution scolaire au Québec à former des femmes en agriculture, en 1936. Elles étaient 27 et 100% d’entre elles ont réussi leurs cours, contre 50% de taux de réussite chez les garçons. Ces femmes furent ensuite en mesure d’aider leurs parents avec des connaissances dans l’étude des sols, la comptabilité et la gestion », illustre monsieur Gagnon.

La Ville interpellée

Pour en revenir à l’état actuel de la gare de Rimouski, le journal le soir a interpellé la Ville au sujet de l’état du quai d’embarquement et attend des réponses pour ses lecteurs.

Des photos réalisées dans le cadre de notre reportage sur la désuétude des services ferroviaires dans la capitale du Bas-Saint-Laurent montrent des risques de blessures pour les usagers de la gare ou encore les personnes qui viendraient à s’y trouver.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×