Actualités Économie Le milieu municipal invité à soumettre des projets de communautés nourricières

Le milieu municipal invité à soumettre des projets de communautés nourricières

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, invite les organisations du milieu municipal (municipalités, regroupements de municipalités et arrondissements) et les communautés autochtones à soumettre des projets de plans de développement de communautés nourricières (PDCN) jusqu’au 22 janvier 2021, à minuit.

L’élaboration d’un PDCN consiste à réaliser un portrait des acteurs, des infrastructures, des activités et des initiatives se rattachant au système alimentaire local, ainsi qu’un diagnostic en concertation avec les acteurs du milieu (citoyens, agriculteurs urbains, instances de concertation, etc.). Ce diagnostic permettra ensuite de définir des objectifs, une vision commune et des pistes d’intervention, notamment pour le démarrage de nouvelles entreprises agricoles urbaines et de proximité, pour une plus grande autonomie alimentaire et pour une meilleure résilience face à de nombreux enjeux, dont celui des changements climatiques.



« Notre gouvernement reconnaît l’importance de l’agriculture urbaine et de proximité ainsi que ses nombreux bénéfices pour l’économie locale et pour l’autonomie alimentaire. L’agriculture urbaine constitue également une formidable vitrine pour la production bioalimentaire d’ici. De plus, ses bienfaits pour la société sont nombreux. Les PDCN constituent une suite logique aux interventions du ministère pour le développement de l’agriculture urbaine et de proximité et la mise en valeur du système alimentaire local. J’invite donc les municipalités, les regroupements de municipalités, les arrondissements et les communautés autochtones à se doter d’un PDCN et à profiter du soutien, tant financier que professionnel, offert par le Ministère », déclare le ministre Lamontagne.

Accès à des aliments frais et locaux


Le PDCN place au cœur de sa démarche les interactions entre les acteurs du monde bioalimentaire, l’ancrage au territoire et l’accès à des aliments frais et locaux. Il représente également une occasion, pour le milieu municipal local et les communautés autochtones, de mieux comprendre leur système alimentaire local et d’en favoriser le développement.

La sélection des projets favorisa une représentativité des différentes réalités géographiques, démographiques et socioéconomiques des régions québécoises. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a réservé une enveloppe totale de 500 000 $ aux PDCN pour les années 2020-2021 et 2021-2022.




Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×