Actualités Économie Jean-Martin Beaulieu invite les autres entrepreneurs à l’imiter

Jean-Martin Beaulieu invite les autres entrepreneurs à l’imiter

«Vous ou votre entreprise manquez d’air? Affichez-vous dans vos vitrines et fenêtres!»

L’homme d’affaires Martin Beaulieu, de Rimouski, qui a suscité beaucoup de réactions en fin de semaine dernière, en affichant son ras-le-bol des contraintes de la crise sanitaire dans la vitrine de son commerce, invite les autres commerçants à afficher leur impatience.

« Entreprise à bout de souffle – réouverture le 8 février », est-il inscrit dans la vitrine de Beaulieu Collections, au 200 rue Saint-Germain Ouest.



« Mon intention était de partager avec vous mon opinion et mes pensées soit lundi ou mardi mais, avec tout le chemin et les commentaires que l’affiche dans la vitrine de ma boutique a déclenchés, je prends la décision de m’exprimer dès maintenant », a déclaré monsieur Beaulieu sur la page Facebook de l’entreprise, hier soir.

« Je ne veux pas parler de santé et sécurité publique, car il y a déjà beaucoup de gens qui s’investissent à 110 % pour trouver des solutions et je sais combien les centres hospitaliers et les équipes de travail sont sollicités », indique-t-il.


Marche sur des œufs

« Je suis conscient que je marche sur des oeufs et je suis prêt à me faire critiquer sur la place publique pour dire ce que plein d’entrepreneurs affectés par la pandémie n’osent pas dire : pourquoi le gouvernement provincial n’a-t-il rien fait pour aider les PME frappées par la pandémie? », s’interroge monsieur Beaulieu.



Chaussures du ministre

« En regardant les contributions que j’ai reçues du gouvernement (du Québec), je me questionne sérieusement! La définition du mot aide se doit d’être une action aidante, vous êtes certainement d’accord avec moi. Monsieur Legault, les chaussures de monsieur Fitzgibon sont-elles trop grandes pour lui ? », lance Jean-Martin Beaulieu.


« Nous avons eu un coup de main du fédéral, mais rien pour nous réanimer! Seulement des couvertures de certains frais, mais rien pour couvrir nos obligations. Par son inaction, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibon, aura seulement réussi à commanditer le génocide des PME québécoises foudroyées par la pandémie….. », déplore Jean-Martin Beaulieu.

« Ce qui fait qu’aujourd’hui, je vois deux scénarios possibles:

« Premier scénario :

Attendre qu’un entrepreneur à succès et bien connu soit retrouvé sans vie. Là, il y aurait un soulèvement social et le gouvernement sortirait publiquement pour dire qu’il va mettre sur pied une commission d’enquête pour savoir pourquoi nous en sommes rendus là! Un classique, ils agiront en mode réactif comme toujours, pour se sauver la face! »

« Deuxième scénario :

On prend le taureau par les cornes et on met des programmes en place pour ramasser à la petite cuillère nos entrepreneurs, les relever et leur redonner une erre d’aller.

Ça, c’est ce que l’on appelle être proactif! Imaginez-vous que pour une fois, nous serions des leaders dans le domaine de la relance de nos PME….Nous serions des modèles à imiter. Avez-vous vu ce que le Québec a fait pour relancer l’entrepreneuriat décimé par la pandémie? Imaginez-vous que dans deux ou trois ou quatre ans d’ici, vous entendrez aux nouvelles que le Québec a réussi, à la suite de la pandémie, à relever ses manches et à remettre sur pied ses PME, qui avaient besoin d’un respirateur artificiel pour survivre? »

« Finalement, pour l’instant… Nous ne devrions pas parler de régions et de couleurs. Les grandes parties se gagnent en équipe. Soyons solidaires et assurons-nous d’être entendus et ce, d’Est en Ouest….Toutes les PME (petites et moyennes entreprises) de la province. »

La devanture du commerce Beaulieu Collections. (Photo: courtoisie, Djanick Michaud-Facebook)

« Je veux aussi entendre mes bons « chums » entrepreneurs (Raph Guité de Carleton, jusqu’ à Jean-Mathieu Bouchard de Saint-Jean-sur-Richelieu en passant par Christian Genest de Québec) dirent qu’ils sont à bout de souffle eux aussi », demande monsieur Beaulieu.

« Vous ou votre entreprise manquez d’air? Affichez-vous dans vos vitrines et fenêtres!! Nous ne pourrons pas être ignorés encore longtemps. Je vous le confirme, je n’ai pas fini de faire du bruit! », ajoute celui qui signe Jean-Martin Beaulieu, entrepreneur passionné.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×