Actualités Société Le Musée de la Gaspésie pleure le décès de Jules Bélanger

Le Musée de la Gaspésie pleure le décès de Jules Bélanger

Les membres du conseil d’administration et l’équipe du Musée de la Gaspésie disent avoir appris avec grande tristesse le décès de Jules Bélanger, survenu vendredi.

Le Musée tient donc à lui rendre hommage en rappelant les divers échelons de son parcours bien garni.



Monsieur Bélanger a contribué de façon remarquable à sa région natale. D’abord grand pédagogue, il a toujours été animé par le développement et le rayonnement de la Gaspésie, lui qui s’est investi dans de nombreuses causes culturelles, sociales et politiques. Intimement lié à la Société historique de la Gaspésie, au Magazine Gaspésie, puis au Musée de la Gaspésie, Jules Bélanger en a marqué l’histoire et c’est une page importante de l’institution qui se tourne.

Impliqué dès les premiers instants au sein de la Société historique de la Gaspésie, il est d’abord responsable de la publicité pour la Revue d’histoire de la Gaspésie en 1969, puis collaborateur et membre du comité de rédaction. Sa contribution la plus exceptionnelle est certainement d’avoir chapeauté la fondation d’un musée régional de 1974 jusqu’à son ouverture en 1977.


Financement

Monsieur Bélanger a aussi démontré la force de son leadership en présidant la campagne de financement de l’agrandissement du Musée en 2009, réussissant à amasser 1,5 M$. Il a d’ailleurs assuré la présidence du conseil d’administration du Musée de la Gaspésie de 1977 à 1995, et a continué de siéger au conseil jusqu’en 2017.



La salle du Centre d’archives a pris son nom en 2017, souhaitant ainsi reconnaître son apport au Musée de la Gaspésie. Lauréat de plusieurs prestigieuses récompenses, il est, entre autres, nommé Officier de l’Ordre national du Québec en 2006 et honoré du prix Gérard-Morisset en 2015, une des plus hautes distinctions décernées annuellement par le gouvernement du Québec en patrimoine. Grand bénévole, Jules Bélanger est toujours demeuré un membre actif. Il constituait la mémoire vivante de l’organisme.

Influencé

Le président actuel du conseil d’administration du Musée, Jean-Marie Fallu, a vu son cheminement professionnel influencé par Jules Bélanger du temps où monsieur Fallu était directeur du Musée (1982-1995) et monsieur Bélanger, président :


« Celui que les proches appelaient amicalement le grand Jules, fut pour moi un modèle de détermination, de fierté et de droiture dans tout ce qui touchait le développement et le rayonnement de notre institution régionale. Étant exigeant, il visait toujours l’excellence. À son contact, on se sentait vite inspiré et amené à nous surpasser. J’ai beaucoup appris de lui, car il était, entre autres, un brillant communicateur et un fin négociateur. Je le voyais comme une sorte de père intellectuel. Il me manquera beaucoup. »
 
Les yeux brillants

Pour sa part, Martin Roussy, directeur général du Musée de la Gaspésie, se rappelle ce récent souvenir : « J’ai eu le bonheur de discuter avec Jules l’automne dernier le jour de son anniversaire. Il soufflait 91 bougies. Nous étions sur le patio de sa maison. L’équipe du Musée lui avait offert comme cadeau, tout simple, comme lui, une paire de pantoufles pour garder ses pieds au chaud. Il riait. Il faut savoir que le matin même, il avait découvert que sa vieille paire était trouée. On a bien ri. Il voulait me parler d’un projet pour le Musée. Il avait les yeux qui brillaient. Jules a toujours eu le Musée dans son cœur. Jusqu’à son dernier souffle. Heureusement pour nous tous, son héritage demeurera bien vivant pour de nombreuses générations de Gaspésiennes et de Gaspésiens. »
 
De nombreuses implications
Outre son implication au sein du Musée de la Gaspésie, monsieur Bélanger s’est investi dans de nombreuses causes liées à l’éducation et à la culture. Entre autres initiatives, il a mis sur pied et présidé le comité d’implantation du Cégep de la Gaspésie et des Îles, participé aux assises du Conseil supérieur de l’éducation et travaillé au sein du groupe ayant pour mission, en 1995, de mettre la table pour une première politique culturelle du Québec. Fasciné par le pouvoir des communications, Jules Bélanger a joué un rôle très actif dans la création de Radio-Gaspésie et de l’hebdomadaire Le Pharillon. Parmi ses nombreuses contributions, l’on compte aussi sa participation à la fondation du Centre des Jeunesses musicales canadiennes de Gaspé. L’une des réalisations les plus impressionnantes de monsieur Bélanger demeure la publication, en 1981, de la monumentale « Histoire de la Gaspésie », pour laquelle son apport a été déterminant, tant sur le plan de la rédaction que sur ceux du financement, de l’édition et du recrutement des collaborateurs. Monsieur Bélanger a certainement contribué à positionner la Gaspésie sur la carte culturelle du Québec et en a assuré la notoriété.

Jules Bélanger est né à Nouvelle, en 1929. Bachelier ès arts de l’Université Laval en 1952, après avoir terminé un baccalauréat en théologie au Holy-Heart Seminary d’Halifax en 1957, il obtient une licence en lettres et une maîtrise en philosophie de l’Université Laval, puis un doctorat en littérature de l’Université de Rennes. Jules Bélanger a enseigné le français et le latin au Séminaire de Gaspé de 1958 à 1969, puis la littérature française au Cégep de la Gaspésie et des Îles jusqu’en 1987.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×