Actualités Faits divers Un accusé en matière de stupéfiants devrait prendre position en mars

Un accusé en matière de stupéfiants devrait prendre position en mars

Arrêté le 19 novembre 2020 lors d’une opération policière en matière de lutte aux trafiquants de stupéfiants à Saint-Zénon-Du-Lac-Humqui, dans la Vallée de la Matapédia, Samuel Landry, 29 ans, devrait prendre position sur la suite à donner à ses dossiers le 9 mars au palais de justice d’Amqui.

Landry était de retour en Cour vendredi dernier au palais de justice Matane pour procéder à l’ouverture des scellés à la demande de la Défense qui souhaitait notamment consulter les mandats de perquisition ayant autorisé l’opération policière.  Le dossier a été reporté au 9 mars afin de permettre à l’avocat de l’accusé d’analyser les documents qu’il a demandés.



La prise de position de la Défense consiste en l’enregistrement du plaidoyer et du type de procès souhaité, à savoir précédé ou non par une enquête préliminaire et avec ou sans jury.

Samuel Landry a renoncé à la tenue de son enquête sur remise en liberté le 1er décembre, si bien qu’il demeurera détenu pendant tout le processus judiciaire.


« Vers 9 h 30, les policiers du poste MRC de la Matapédia se sont rendus dans une résidence du rang Gagnon à Saint-Zénon-Du-Lac Humqui, où ils ont découvert un peu plus de 6 000 comprimés de méthamphétamine; environ 28 grammes de cocaïne ainsi que de l’argent comptant qui ont été saisis. Un homme et une femme âgés respectivement de 29 et de 21 ans qui se trouvaient sur place ont également été arrêtés, puis emmenés au poste de la SQ pour interrogatoire », indiquait le sergent Claude Doiron, de la SQ, dans les heures suivant l’opération policière.

Samuel Landry fait face à divers chefs d’accusation en matière de possession et de trafic de stupéfiants. Cette enquête a été initiée à la suite d’informations reçues du public.




Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×